liserer liserer
liserer Dubey & Schaldenbrand
liserer
liserer liserer

Dubey & Schaldenbrand

Dubey & Schaldenbrand, une belle et étonnante histoire qui se poursuit grâce à la passion démesurée de Cinette Robert pour la technique horlogère.

En 1946, Georges Dubey (maître horloger et professeur au Technicum de la Chaux de Fonds) et son associé René Schaldenbrand créent dans le canton suisse de Neuchâtel, un atelier de haute horlogerie rapidement couronné par de nombreux titres et brevets. L'une des inventions de Georges Dubey qui marqua l'histoire de l'horlogerie fût sa rattrapante simplifiée appelée Index Mobil...

LIRE LA SUITE

LES COLLECTIONS

Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.

Dubey & Schaldenbrand

Dubey & Schaldenbrand, une belle et étonnante histoire qui se poursuit grâce à la passion démesurée de Cinette Robert pour la technique horlogère.

En 1946, Georges Dubey (maître horloger et professeur au Technicum de la Chaux de Fonds) et son associé René Schaldenbrand créent dans le canton suisse de Neuchâtel, un atelier de haute horlogerie rapidement couronné par de nombreux titres et brevets. L'une des inventions de Georges Dubey qui marqua l'histoire de l'horlogerie fût sa rattrapante simplifiée appelée Index Mobile, avec spiral visible côté cadran, un mécanisme ingénieux et exclusif D&S. A la même époque non loin de Neuchâtel, dans un petit village nommé Les Ponts de Martel, où les distractions sont rares, à l'âge où les petites filles collectionnent les poupées, Cinette Robert, collectionne les montres...

Elle vit entourée de ses frères dont elle partage les jeux, elle joue au foot, fait de la bicyclette... Son arrière-grand-père, horloger, s'appelle Meylan Lecoultre, de lui, Cinette est la seule qui hérite de cet amour pour la montre mécanique et de ce 'gène' horloger qui guidera toute sa vie. Très jeune, en 1950, elle reçoit sa première montre automatique. Elle ne vit que pour sa passion et passe ses loisirs à lire des manuels d'horlogerie. En 1960, elle, entreprend un apprentissage dans une entreprise horlogère, c'est le premier contact avec l'horlogerie. Habituée dès l'enfance à 'fonctionner' comme ses frères elle ne se laisse pas impressionner par cet univers commandé par des hommes.

L'arrivée du quartz va révolutionner le monde de l'horlogerie, plus personne ne croit en l'horlogerie traditionnelle. Cinette, elle, reste fidèle à la mécanique. Elle se met à son compte et rachète les stocks de pièces et de mouvements destinés à la casse. Classé et répertorié, ce stock se transforme en une fabuleuse collection. Avec le retour des montres mécaniques, au début des années 80, Cinette Robert, devenue une spécialiste reconnue, vend, au compte gouttes, ses beaux mouvements à de très grandes maisons horlogères désireuses de recréer des montres d'exception. Après 35 ans d'expérience en entreprises horlogères, Cinette Robert, qui souhaite créer son entreprise, rachète en 1995, le nom, les brevets et le stock de mouvements de l'atelier Dubey & Schaldenbrand... en vue d'en faire une marque à part entière et de lui rendre ses lettres de noblesse.

Dans cet univers fondamentalement masculin, le fait d'être une femme à la tête d'une entreprise horlogère est un défi qui lui plait. Cinette Robert est une battante, ce petit bout de femme, qui oppose la discrétion au faste habituel de la profession, mène sa barque avec une compétence rare. Discrète mais pleine d'humour et de malice, avec sa sensibilité féminine et un perfectionnisme rigoureux elle va réussir à s'imposer dans ce milieu machiste. Depuis, cette grande dame de la précision crée des montres qui s'inscrivent au palmarès de la haute horlogerie.

Ces montres au style à la fois rétro et contemporain sont réalisées dans la pure tradition horlogère. Le choix méticuleux des meilleurs composants, l'assemblage traditionnel des pièces rigoureusement 'swiss made' et les nombreux contrôles sont réalisés par des artisans horlogers.

Du mouvement au moindre détail du cadran (qui requiert parfois soixante cinq opérations différentes) tout dans une 'Dubey & Schaldenbrand' a le coup de patte d'artisans raffinés. Pour rendre hommage au talent horloger du fondateur Georges Dubey et séduire les vrais amateurs de garde temps mécaniques, ces artisans horlogers s'ingénient à ajouter des 'complications' à des mouvements de qualité: - Le chronographe avec 'rattrapante' (qui permet simultanément de calculer deux temps). - Le chronographe avec 'retour en vol' (qui permet, en une seule pression, d'arrêter et de faire repartir le chrono afin de réduire les manipulations du pilote). - Le second fuseau horaire avec un petit cadran qui indique le jour et la nuit (AM / PM).

Raffinement suprême, certains mouvements sont délicatement gravés à la main par des artisans spécialisés. Le résultat de ce travail, presque inconcevable de nos jours, peut être admiré à travers un fond saphir inrayable.

Chez Dubey & Schaldenbrand, pas de publicité envahissante, pas d'image extérieure clinquante, pas d'usine aux allures impressionnantes... Cinette Robert dirige son entreprise dans un appartement situé au premier étage d'un immeuble aux Ponts de-Martel, son village natal.

Tous ceux qui travaillent avec elle la connaisse bien et cela forme comme une grande famille. Dans cet appartement au confort bourgeois, simple, l'atmosphère est feutrée, féminine mais dans chaque pièce on travaille. Ici un matériel de pointe destiné aux multiples vérifications, plus loin l'assemblage des pièces, ailleurs, des ordinateurs... Et dans son salon, Cinette vous présente ses créations Dubey & Schaldenbrand en vous parlant d'une voie douce de son extraordinaire parcours dans le monde de l'horlogerie...et à mesure qu'on avance dans la connaissance de la collection une sorte de fusion se produit, avec des pièces plus authentiques les unes que les autres, à ne plus savoir si la 'Lady Celebrity' est plus douce que la 'Carré Cambré', ou la 'Gran'Chrono Astro' plus personnelle que la 'Rattrapante'.

Production: 3000 montres en 2000, et 5000 montres en 2001. 70% en acier et 30% en or.
Toutes les montres Dubey & Schaldenbrand sont 100% 'swiss made' (sauf les alligators de Louisiane !) avec des mouvements de base ETA et Valjoux retravaillés.