liserer liserer
liserer Glashütte Original
liserer
liserer liserer

L'histoire de Glashütte Original

Les racines de la manufacture 'Glashütte Original» remontent à l'année 1845. Les montres originales de Glashütte de Ferdinand Adolf Lange, Julius Assmann ou Johannes Dürrstein ont assis la célébrité des entreprises d'horlogerie de Glashütte bien au-delà des frontières de l'Allemagne. Depuis cette époque, on trouve toujours d'authentiques montres de Glashütte là où une précision et une qualité extrêmes sont impérieuses et ce sont ces montres qui ont fait du nom de Glashütte un label de qualité à l'échelle mond...

LIRE LA SUITE

LES COLLECTIONS

Résultats 1 - 41 sur 41.
Résultats 1 - 41 sur 41.

L'histoire de Glashütte Original

Les racines de la manufacture 'Glashütte Original» remontent à l'année 1845. Les montres originales de Glashütte de Ferdinand Adolf Lange, Julius Assmann ou Johannes Dürrstein ont assis la célébrité des entreprises d'horlogerie de Glashütte bien au-delà des frontières de l'Allemagne. Depuis cette époque, on trouve toujours d'authentiques montres de Glashütte là où une précision et une qualité extrêmes sont impérieuses et ce sont ces montres qui ont fait du nom de Glashütte un label de qualité à l'échelle mondiale pour les montres mécaniques de grande précision.

Dans la voie de la montre de gousset de précision

Lorsque le gouvernement du Land de Saxe charge, en mai 1845, un horloger de Dresde, F. A. Lange, de fonder une entreprise d'horlogerie, une grande pauvreté sévit dans la petite ville des contreforts orientaux de l'Erzgebirge. Mais les habitants de Glashütte refusent de s'abandonner à leur destin et prient le gouvernement du Land de Saxe de leur venir en aide. L'ouverture des ateliers d'apprentissage en horlogerie, le 7 décembre 1845, symbolise donc la pose de la première pierre de l'horlogerie de précision allemande. Les anciens mineurs, porions et vanniers n'étaient pas tous des horlogers nés. Mais, grâce à l'adresse proverbiale et au zèle infatigable des habitants de l'Erzgebirge, on disposa malgré tout en très peu de temps d'un vivier d'excellents ouvriers spécialisés. Au cours des années qui suivirent, suivant l'exemple de F.A. Lange, les maîtres-horlogers J. Assmann, A. Schneider, L. Strasser et G. Rohde ainsi que E. Kasiske s'établirent également à Glashütte. Ils furent aussi rejoints à Glashütte par des négociants, tel J. Dürrstein. A eux tous, ils fondèrent la réputation mondiale et unique de la montre de gousset de précision de Glashütte. Avec la fon-dation de l''Ecole d'horlogerie allemande», en 1878, et grâce à l'œuvre fructueuse de Moritz Großmann et Alfred Helwig, Glashütte allait devenir définitivement la Mecque de l'horlogerie en Allemagne.

Les temps changent

La Première Guerre mondiale et la crise économique mondiale qui s'ensuit mettent un terme à cette première phase d'essor de l'art horloger de Glashütte. Mais, très vite, des ruines des anciens ateliers, on voit renaître de nouvelles entreprises performantes qui se consacrent à la fabrication industrielle de montres. La première montre bracelet allemande de Glashütte part à la conquête du monde et glane de nouveau célébrité et honneurs. L'essor économique de l'industrie horlogère de Glashütte est une nouvelle fois stoppé net par l'éclatement de la Deuxième Guerre mondiale. Après 1945, les destructions de la guerre et le démontage de nombreuses unités de fabrication ainsi qu'un isolement total vis-à-vis du marché de l'horlogerie européen mettent en grand péril la pérennité de la fabrication de montres à Glashütte. Dans cette situation difficile, les habitants de Glashütte savent une fois de plus mettre à profit leur savoir-faire incomparable, leur esprit novateur et l'autonomie de la fabrication des montres. Dès la fin de 1946, de premiers mouvements sortent de nouveau des ateliers. Dans le contexte de la refonte du système économique, toutes les firmes d'horlogerie encore existantes en juillet 1951, de A. Lange & Söhne à UROFA, fusionnent pour donner naissance au Combinat Entreprise d'Horlogerie de Glashütte. Durant les quarante années suivantes, l'isolement économique se traduit par la conception répétée de nouveaux modèles et des solutions techniques autonomes dans le domaine de la technique d'horlogerie et de la mécanique de précision.

Le phœnix renaît des ruines

Après la réunification de l'Allemagne, les habitants de Glashütte reconnaissent rapidement les signes du temps et posent des jalons pour le retour de l'horlogerie allemande de précision dans le monde luxueux de la 'Haute Horlogerie». L'entreprise d'horlogerie de Glashütte devient une société à responsabilité limitée avant d'être privatisée en 1994. Le nom de marque 'Glashütte Original» est désor-mais synonyme de l'histoire et de l'avenir de la manufacture aux riches traditions. Selon les règles sévères de l'art horloger de Glashütte, on y fabrique aujourd'hui des chefs-d'œuvre de mécanique avec le plus grand taux d'intégration de nouveau.

Quelques dates

1845 : Ferdinand Adolph Lange et Gustav Bernard Gutkaes fondent la première société d'Horlogerie dans la petite ville
minière de Glashütte.

1852 : Julius Assmann commence à fabriquer ses propres montres de gousset.


1878 : Création de l'Ecole d'horlogerie allemande par Maurice Grossmann.

1893 : Johannes Dürrstein fonde la fabrique de montres de gousset UNION.

1904 : La Fabrique de montres Ernst Kassiske donne naissance à la Fabrique de montres de précision SA de Glashütte.

1927 : Fondation de la fabrique de mouvements en blanc de montres Glashütte AG (UROFA).

1951 : Les fabricants locaux encore existants doivent fusionner et fondent le Combinat Entreprise d'Horlogerie de Glashütte.

1990 : Suite à la réunification de l'Allemangne, elle devient Glashütter Uhrenbetrieb GmbH.

1994 : Privatisation de la Glashütter Uhrenbetrieb GmbH. Les nouvelles montres de la manufacture portent le nom Glashütte Original.

2000 : Vente des parts sociales au groupe des montres le plus grand du monde, le Swatch Group.

2008 : Le bâtiment de l'Ecole allemande d'horlogerie devient le musée Glashütte de la montre allemande.