liserer liserer
liserer Roger Dubuis
liserer
liserer liserer

Synthonie Manufacturière

Un homme, une vision

Fervent amateur d'horlogerie et collectionneur de belles montres,Carlos Dias décide de se consacrer pleinement à ce secteur de biens de luxe dès 1993.

Fort des expériences de son fécond parcours, il décide de fonder sa propre entreprise au cours de l'été 1995 sous le nom de SOGEM (Société Genevoise des Montres).

L'appellation de Manufacture ROGER DUBUIS apparaîtra en 1999 lorsque Carlos Dias juge 'mériter et non usurper l'appellation de Manufacture».

En 2001, il conçoit et fait ériger le nouveau s...

LIRE LA SUITE

LES COLLECTIONS

Résultats 1 - 29 sur 29.
Résultats 1 - 29 sur 29.

Synthonie Manufacturière

Un homme, une vision

Fervent amateur d'horlogerie et collectionneur de belles montres,Carlos Dias décide de se consacrer pleinement à ce secteur de biens de luxe dès 1993.

Fort des expériences de son fécond parcours, il décide de fonder sa propre entreprise au cours de l'été 1995 sous le nom de SOGEM (Société Genevoise des Montres).

L'appellation de Manufacture ROGER DUBUIS apparaîtra en 1999 lorsque Carlos Dias juge 'mériter et non usurper l'appellation de Manufacture».

En 2001, il conçoit et fait ériger le nouveau siège de l'entreprise à Meyrin (Genève), dotant la marque d'un outil industriel d'envergure.

En 2004, il réalise la deuxième étape immobilière de ce complexe industriel qui donne une formidable crédibilité à la Marque.

La tradition et la modernité

L'indépendance manufacturière sera complétée en 2003 par la production propre des organes balanciers-spiraux puis, dès 2005 le deuxième bâtiment permettra de regrouper tous les ateliers et services en un site unique (500 personnes sur 14500 m2 au travers d'une industrialisation ultramoderne légitimant de manière éclatante l'appellation 'Manufacture'.

Depuis son avènement, la Manufacture ROGER DUBUIS a affirmé sa différence par l'esthétique extravertie de ses collections mais également par des mouvements s'inspirant de la plus pure tradition horlogère suisse. Ainsi, plus de vingt calibres exclusifs, couvrant toutes les complications, seront conçus et manufacturés en à peine dix années.

Lors du Salon International de la Haute Horlogerie de Genève de 2006, six nouveaux mouvements sont présentés dont trois en première mondiale. Ils équipent notamment les modèles derniers-nés de la ligne Excalibur, l'une des collections phare de la Marque et portent à vingt-huit le nombre des différents mouvements manufacturés, tous estampés du Poinçon de Genève.

Une exposition organisée en 2007 dans le cadre du SIHH présentera ces vingt-huit mouvements, allant du plus simple au plus hautement compliqué, laquelle démontrera l'exceptionnel patrimoine de la Marque.

En incessante quête de défis, ROGER DUBUIS proposera ainsi successivement, entre autres sophistications techniques, un quantième en ligne à changement instantané, un double tourbillon, des mouvements squelettes à tourbillon à l'époustouflante architecture, ainsi qu'un système de remontage automatique par micro-rotor permettant la mise en valeur de ses mouvements décorés à l'extrême des exigences du Poinçon de Genève.

C'est forte de ces succès qu'elle rejoint le groupe Richemont en 2008.

Avril 2008 - ROGER DUBUIS présente sa onzième collection nommée KingSquare. Pétri des codes génétiques de la Marque, ce modèle de forme carrée recèle des spécificités techniques très abouties. Sa construction est unique et son concept global étonnamment novateur car il ouvre le champ à d'innombrables variations esthétiques. L'une d'elles est un somptueux modèle équipé d'un mouvement 'squelette' dont l'architecture a été entièrement repensée, faisant de ce standard du grand classique qu'est le mouvement 'squelette', une œuvre d'art totalement contemporaine.

Dès l'automne 2008, s'adossant à la puissance du Groupe, ROGER DUBUIS peut se concentrer pleinement sur deux axes fondamentaux : la reprise du contrôle de sa distribution à travers les structures existantes du Groupe, notamment en Asie Pacifique et en Chine, au Japon, au Moyen-Orient, et aux Etats-Unis et l'extension de sa distribution en Europe, la révision profonde de ses standards de qualité vérifiés par le renforcement de tests de qualité et fiabilité réalisés à l'interne mais également par des organismes extérieurs à la Manufacture.

La Manufacture ROGER DUBUIS, en intégrant tous les métiers de l'horlogerie, gagne son indépendance qu'elle ratifie par des choix conceptuels sans concession dont celui de soumettre la totalité de ses calibres aux impératifs du Poinçon de Genève. Ce niveau de terminaison, que prescrivent un ensemble de critères exigeants fixés par l'Etat de Genève, est un gage indiscutable de bienfacture en termes d'esthétique. A ce postulat originel, rappelons que les niveaux de fonctionnalité de ses mouvements sont, depuis 2009, soumis à des tests effectués auprès de laboratoires horlogers reconnus.

Dès 2010, ROGER DUBUIS additionnera la certification COSC. En effet tous les nouveaux mouvements de la Manufacture seront certifiés par le Laboratoire suisse de chronométrie. Pour ce qui est de la collection actuelle, si certains de ses mouvements sont déjà au bénéfice de cette certification, il est prévu que sous deux ans, l'ensemble de son catalogue 'mouvements' soit soumis à cette validation COSC.

En 2010, n'abandonnant aucun des choix qui ont fait sa renommée, à savoir son extrême créativité, la personnalité incomparable de ses collections et son goût pour des garde-temps audacieusement exubérants, ROGER DUBUIS célèbre sa ligne EXCALIBUR. Devenue icône de la Maison en raison des spécificités identitaires qui la singularisent, la Collection a été habilement redessinée et se pare de nouveaux codes de séduction, s'habillant de platine pour rendre hommage à la très haute horlogerie.

Aujourd'hui, la Manufacture ROGER DUBUIS est une entreprise performante qui compte s'imposer comme l'une des grandes entreprises spécialisées dans le secteur des biens de luxe.