Hublot dévoile sa montre de golf

Publié le : 04/12/2017
Catégories : ACTUALITES , ACTUALITES MARQUES , HUBLOT

C’est au sommet d’un gratte-ciel de Shanghai, en présence du numéro 1 mondial des greens, Dustin Johnson, que Hublot a présenté sa nouvelle montre Big Bang Unico Golf. Les explications de Ricardo Guadalupe, CEO d’une marque horlogère dont la cote ne cesse de grimper auprès des Chinois.

Par Hervé Gallet

Hublot Big Bang Unico Golf

La vie peut parfois être d’une simplicité extrême et d’une logique sans faille. Imaginons que Dustin Johnson, le numéro 1 mondial de golf (et ambassadeur Hublot) se trouve en Chine pour disputer l’Open de Shanghai au moment précis où la marque suisse souhaiterait dévoiler sa nouvelle montre justement dédiée à ce sport. Que faire ? Eh bien tout simplement organiser l’événement de présentation officielle à Shanghai !

Ce qui vient de se produire…

En raison de la puissance des impacts lorsque un fer ou un driver vient projeter au loin la petite balle blanche, rien n’est plus redoutable pour une montre que le golf. Un sport dont l’un des ennemis est la lenteur, les arbitres surveillant les temps impartis aux joueurs lors des compétitions. Et lorsque celles-ci durent cinq heures, mieux vaut disposer d’une montre aussi solide que fiable. Pourtant, paradoxalement, comme le savent bien les joueurs amateurs, on ne compte pas son temps pour progresser…

Hublot Big Bang Unico Golf

A Shanghai, si des représentants de la presse golfique ou horlogère avaient accouru du monde entier, c’est une assistance de journalistes, blogueurs et influenceurs majoritairement chinoise qui a joué des coudes pour découvrir la montre et approcher Dustin Johnson, à peine descendu de son avion en provenance de Floride. Un ambassadeur de choc qui, à 32 ans, joue les extraterrestres du golf par son style et sa puissance physique hors normes.

« Nous ne sommes peut-être pas les premiers à nous engager dans ce sport, mais celui avec qui nous avons créé cette montre est tout simplement le premier au classement mondial des joueurs », plaisante Ricardo Guadalupe, CEO de Hublot. « De plus, cette nouvelle Big Bang Unico Golf est bien la première du genre à disposer d’une véritable fonction spéciale liée à ce sport ».

La fonction chronographe classique a en effet laissé la place à un module jouant un rôle de “scoreur”. Les deux boutons-poussoirs encadrant la couronne ne servent pas à mesurer les temps courts, mais à comptabiliser les trous déjà joués et le nombre de coups effectués par trou, informations indiquées dans deux guichets. Une troisième ouverture dans le cadran permet de connaître le nombre total de coups frappés durant la partie. Bref, une fonction vraiment utile pour le joueur de golf qui n’aura plus besoin de noter ses performances sur sa carte de score ou d’utiliser un compteur manuel classique durant la partie.

Hublot Big Bang Unico Golf

Appartenance à l’univers Hublot oblige, c’est un boîtier high-tech en Texalium qui accueille le mouvement automatique Unico agrémenté de sa fonctionnalité golf. L’utilisation de ce composite exclusif d’aluminium et de carbone permet à la montre de peser moins de 100 g : 97,93 grammes très exactement. Sans parler du look ultra sportif que ce Texalium confère au boîtier, encore rehaussé par le design du bracelet évoquant par ses couleurs le gant porté par tout golfeur soucieux d’efficacité et de confort. « Design contemporain, simplicité d’utilisation, affichages numériques, poids extrêmement réduit : c’est exactement ce que j’attendais d’une montre de golf ! » s’est réjouit Dustin Johnson en révélant la montre au public de Shanghai. 

Hublot Big Bang Unico Golf

• Hublot Big Bang Unico Golf. Boîtier en Texalium. Diamètre 45 mm. Mouvement automatique manufacture Unico calibre MHUB1580. Fréquence 28'800 alt/h. Réserve de marche 72 heures. Cadran noir squeletté. Verre saphir anti reflet. Boutons-poussoirs marqués “Shot” et “Hole” à 2h et 4h. Poussoir de remise à zéro à 8h. Etanche à 100 m. Bracelet type “gant de golf” en cuir blanc cousu sur caoutchouc noir, avec boucle déployante (deuxième bracelet interchangeable en tissu technique avec Velcro).

 

Interview 

Ricardo Guadalupe : "Innovation, créativité, nouvelles expériences… "

Par Hervé Gallet

 

Le nom de Hublot est déjà très présent dans de nombreux sports. Pourquoi la marque s’engage-t-elle aujourd’hui dans le golf ?

Nous sommes effectivement associés à des disciplines très différentes comme le foot, la Formule 1, le basket, la voile, le polo, le football américain, le cricket, l’athlétisme, la boxe, etc. Le football parle à des centaines de millions de gens dans le monde entier et notre présence dans ce sport très populaire a pour ambition de faire connaître partout le nom de Hublot. En revanche, notre engagement dans un sport “pointu” comme le polo, par exemple, cible directement des acheteurs potentiels. Un peu à mi-chemin entre ces deux extrêmes, le golf a pour nous un double objectif : très populaire aux Etats-Unis, ce loisir demeure élitiste en Chine. Avec le golf, nous jouons donc sur les deux tableaux, sur ces marchés importants pour nous.

 

Le golfeur Dustin Johnson, numéro 1 modial et ambassadeur Hublot

Vous ciblez votre stratégie de développement sur l’Amérique du Nord et l’Asie ?

Les Etats-Unis représentent un objectif majeur et je crois fermement en notre potentiel de développement dans ce pays. Notre stratégie tend vers un doublement de notre chiffre d’affaires là-bas à horizon cinq ou dix ans.

En Chine nous connaissons une croissance annuelle à deux chiffres grâce à l’émergence d’une clientèle de jeunes Chinois aisés, ayant le goût de la différence. Cette fois, on peut imaginer faire “fois dix” !

 

Vous semblez ne pas avoir souffert du ralentissement connu en Chine par de nombreuses autres marques horlogères de luxe. Comment est-ce possible ?

Tout simplement parce que nous avons cheminé prudemment, en misant sur une pénétration raisonnée et progressive du marché chinois. Nous disposons actuellement de sept boutiques sur l’ensemble du pays et nous sommes en progression constante.

J’ajouterai que nos méthodes sont peut-être un peu particulières. Quand nous envisageons de nous développer quelque part, je ne commence pas immédiatement par faire réaliser une étude de marché. Je fonctionne plutôt au feeling, car une montre de luxe n’est pas un article nécessaire, mais plutôt un produit d’art. Donc nous souhaitons faire venir les Chinois à notre univers plutôt que de créer des modèles spécifiques pour eux.

 

Justement, quel est votre univers ? Comment définissez-vous Hublot et où est sa place dans le paysage horloger mondial ?

Je considère que Hublot figure dans le sommet du panier de l’horlogerie suisse haut de gamme. Sur un plan économique, dans notre segment comportant des montres à plus de 6000 euros, nous nous trouvons dans le top 5. Plus philosophiquement, je pense que Hublot apporte quelque chose, un souffle nouveau résumé par le concept “Art of Fusion” inventé par Jean-Claude Biver. Notre différenciation s’exprime par l’utilisation et la combinaison de matériaux innovants. Nous avons été les premiers à introduire le caoutchouc dans l’horlogerie de luxe et vous trouverez dans nos montres de la fibre de carbone, du Magic Gold ou du Texalium, comme dans la nouvelle Big Bang Unico Golf. Le marketing est important, mais au même titre que la recherche et la qualité du produit. Je crois que Hublot, c’est l’addition du respect de la tradition et de l’innovation.

 

Quels sont, selon vous, les mots-clés résumant Hublot ?

Créativité, inventivité, nouvelles expériences, disruption, décalage, audace… Toutes ces valeurs se retrouvent dans nos montres mais également dans le choix de nos partenariats, de nos ambassadeurs et des événements auxquels nous participons. Par exemple, nous nous sommes associés au boxeur Floyd Mayweather, mais aussi avec le groupe Depeche Mode ou avec l’artiste tatoueur Maxime Büchi ! Et parmi nos ambassadeurs et amis de la marque, figurent des noms aussi célèbres que Pelé, Usain Bolt, le pianiste Lang Lang, le mannequin Bar Refaeli ou Ferrari…

Usain Bolt et Pelé, ambassadeurs Hublot

Ricardo Guadalupe, CEO de Hublot, la marque horlogère partenaire de Ferrari

Et qui sont vos clients ?

Nous sommes une marque jeune, née en 1980, et nos clients le sont aussi. La plupart d’entre eux ont entre 25 et 45 ans. Je sais que beaucoup de gens de moins de 25 ans apprécient vraiment nos montres mais leurs moyens ne leur permettent pas de les acquérir. On espère qu’ils réussiront dans la vie et qu’ils pourront un jour s’acheter une Hublot !

 

2008 a vu la marque entrer dans le giron LVMH. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur votre intégration ?

Bernard Arnaud a eu le courage d’acquérir Hublot, ce qui, en raison de nos spécificités, pouvait s’apparenter à un challenge. Ce que LVMH veut à la tête de ses Maisons, ce sont des entrepreneurs, même s’il faut bien sûr obtenir des résultats. Nous avons atteint quasiment chaque année une croissance à deux chiffres. Tout se passe à merveille et je peux affirmer que notre intégration a été magnifique.

MARQUES ASSOCIEES

liserer liserer
liserer Hublot
liserer
liserer liserer

Partager cet article