Rotonde de Cartier Astromystérieux

Rotonde de Cartier Astromysterieux Agrandir l'image
Rotonde de Cartier Astromystérieux

Marque  : Cartier
Collection  : Collection Haute Horlogerie
Modèle  : Rotonde de Cartier Astromystérieux
Référence  :
Nbre de pièces : 100
Complément : Palladium - Bracelet Alligator Noir
En vente depuis : 2016

PRIX SUR DEMANDEJE LA VEUX

FICHE AU FORMAT PDF

DEMANDER UN PRIX

Demande du prix pour Rotonde de Cartier AstromystérieuxRef.

Rotonde de Cartier Astromystérieux

VOUS LA VOULEZ ? NOUS VOUS LA CHERCHONS!

Cette fonction est réservée aux membres privilégiés du site My-WatchSite.

Pour devenir membre, rien de plus simple !

  • Marque  : Cartier
    Collection  : Collection Haute Horlogerie
    Modèle  : Rotonde de Cartier Astromystérieux
    Référence  :
    Nbre de pièces : 100
    Complément : Palladium - Bracelet Alligator Noir
    En vente depuis : 2016
    Prix du neuf : Sur demande
    Diamètre : 43.5 mm
    Epaisseur : 12 mm
    Styles : Haute Horlogerie
    Atypique
    Types : Mécanique à remontage manuel
    Calibre : Calibre 9462 MC
    Calibre distinction : Perlage
    Squelette
    Complication : Tourbillon central mystérieux
    Matière du boîtier : Palladium
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Couronne perlée ornée d’un saphir cabochon bleu
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Affichage : Aiguilles en acier
    Index : Chiffres romains
    Chemin de fer
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle déployante réglable
    + Plus de caractéristiques :
    Mouvement
    Mouvement mécanique Manufacture à remontage manuel, calibre 9462 MC
    Complication Astromystérieux : tourbillon central mystérieux, composé de l’échappement, du balancier, du train d’engrenages principal et du barillet, et effectuant une rotation complète en une heure
    Diamètre d’encageage : 17 lignes soit 38,20 mm
    Diamètre total : 39 mm
    Épaisseur du mouvement : 5,90 mm
    Nombre de rubis : 25
    Nombre de pièces : 408 (dont 188 billes)
    Fréquence : 21 600 alternances / heure
    Réserve de marche d’environ 50 heures minimum

    Boîte en palladium 950 millièmes
    Aiguilles en acier de forme pomme
    Boucle déployante à double réglage en or gris 18 carats

    Existe aussi en versions serties diamants taille baguette

DESCRIPTION

  • PAR-DELÀ LES FRONTIÈRES DE L’HORLOGERIE CARTIER

    Haute Horlogerie, Haute Joaillerie – la rencontre des deux métiers fondateurs de la Maison Cartier fait l’événement de cette édition 2016 du Salon International de la Haute Horlogerie. Un dialogue créatif unique se met en place entre, d’une part, la Haute Joaillerie, la flamboyance de ses pierres, la puissance de son style, l’excellence de ses métiers et, de l’autre, la Haute Horlogerie, son exigence, ses montres et ses complications emblématiques.

    Maîtres horlogers et maîtres joailliers, investis des mêmes contraintes et des mêmes ambitions, fusionnent leurs savoir-faire pour donner naissance à cinq montres parures extraordinaires, aux confins des deux univers. La panthère, à son tour, se prête au jeu des complications, avec deux montres qui transposent l’expertise souveraine de la Maison dans un registre narratif. Nouvelle venue au sein de la collection des métiers d’art de Cartier, la granulation d’émail déploie la richesse de sa palette chromatique autour de l’animal fétiche. Hissant plus haut encore prouesse technique et avancée esthétique, cinq montres signatures de Haute Horlogerie illustrent la dynamique créative de cette édition 2016. Enfin, parce que l’horlogerie de forme constitue depuis toujours le coeur de l’histoire de Cartier, la Maison dévoile à l’occasion du Salon la montre Hypnose et la montre Drive de Cartier.

    Focus sur treize créations singulières et deux nouvelles collections : les repères sont bousculés, Haute Joaillerie et Haute Horlogerie célèbrent une expertise plurielle, le mystérieux étend sa magie au-delà de l’imaginable et ce qui tenait lieu de frontière s’estompe pour laisser place à de nouveaux territoires. L’expertise horlogère de Cartier se mesure à l’aune de l’émotion qu’elle distille.

    Dynamique des signatures de Haute Horlogerie Cartier

    Une puissante ambition, la fulgurance de son développement, c’est ce qui caractérise la Haute Horlogerie Cartier, capable de créer quarante-cinq mouvements en moins de dix ans. Un défi relevé en un temps record qui augure de perspectives sans limites.

    Aujourd’hui, cette dynamique trouve son expression à travers l’édition de montres signatures qui font rayonner le caractère extraordinaire de l’Horlogerie. Astromystérieux, Squelette, Crash, Rotonde Terre Lune : l’identification est immédiate, le dénominateur commun, c’est Cartier, son histoire et son aptitude à faire concorder les temps et le style, présent, passé et futur, audace et rigueur, pleins et vides, Terre et Lune, science et émotion.

    ROTONDE DE CARTIER Astromystérieux

    CALIBRE 9462 MC

    Depuis plus de cent ans, Cartier joue à apprivoiser le mystère…Tout commence avec les pendules mystérieuses. «Mystérieuses» car leurs aiguilles en platine et diamants semblent flotter dans le corps transparent de la pendule, sans lien avec le mouvement. Ces miracles de l’horlogerie comme les appelle La Gazette du Bon Ton en 1925, sont le fruit de la collaboration de Louis Cartier et d’un horloger d’exception, Maurice Couet (1885-1963) qui devient le fournisseur exclusif de Cartier en 1911. La première pendule mystérieuse, baptisée Modèle A, sort des ateliers en 1912.

    Maurice Couet s’est inspiré des pendules du célèbre illusionniste et inventeur de la magie moderneJean-Eugène Robert-Houdin (1805‑1871). Le principe, qu’il reprend et développe, repose sur une idée de génie : les aiguilles ne sont pas directement reliées au mouvement, mais fixées à deux disques de verre équipés d’une bordure en métal dentelé. Actionnés par le mouvement, généralement logé dans la base des pendules, ce sont eux qui vont ensuite entraîner les aiguilles, l’un tournant à la vitesse des minutes, l’autre à la vitesse des heures.

    Aujourd’hui, Cartier modernise et réinvente cet héritage à travers la création de montres qui repoussent la maîtrise du mystérieux.

    UN NOUVEAU CHAPITRE DU MYSTÉRIEUX

    Après les premiers modèles Heure Mystérieuse et Double Tourbillon Mystérieux, l’Astromystérieux relève de nouveaux défis en cumulant la rotation centrale d’un échappement tournant avec l’axe des aiguilles. Il ouvre ainsi un nouveau chapitre du mystérieux par Cartier.

    Tout est dans la structure, celle d’un mouvement entouré d’une aura de mystère apparaissant presque tout entier comme en apesanteur. Un exploit horloger d’autant plus spectaculaire que l’espace dédié aux rouages non visibles du mouvement a été réduit au maximum.

    Aérienne, l’architecture du calibre 9462 MC, l’est aussi par la disposition de l’axe central composé de l’échappement, du balancier, du train d’engrenages et du barillet. Sa forme allongée représentant l’aiguille des minutes lui permet d’effectuer un tour de cadran en une heure. Ainsi amplifiée, la trajectoire visible du mouvement évoque le parcours d’un objet céleste gravitant dans l’espace, tel un astre suspendu dans le vide, sans connexion apparente avec l’ensemble du mécanisme.

    Une prouesse horlogère obtenue grâce à l’assemblage superposé des composants du mouvement articulés autour de quatre disques de saphir qui animent l’ensemble.

    Dès le premier coup d’oeil, l’Astromystérieux interroge : s’agit-il d’un nouveau style de tourbillon ? Comment remonte-t-on son barillet, lui qui va tourner en même temps que l’échappement, et qui n’a aucune connexion apparente avec la couronne ? Comment procède-t-on à la mise à l’heure ?

    Tout à la fois fixe et mobile, visible et invisible, l’Astromystérieux bouscule l’entendement et a demandé aux horlogers Cartier de développer des solutions inédites et innovantes, qui font l’objet de plusieurs dépôts de brevet.

    UN TOURBILLON D’UN NOUVEAU GENRE

    Tout comme pour un tourbillon classique, le principe de l’Astromystérieux repose sur une cage tournante dont la motricité dépend d’une roue fixe connectée au barillet. À l’inverse d’un tourbillon classique, l’Astromystérieux se distingue par une rotation centrale de sa cage volante mystérieuse en une heure, qui renferme non seulement l’échappement et le balancier, mais également un train d’engrenages et le barillet. Cette cage est composée d’un pont inférieur sous la forme d’un disque en saphir de grand diamètre, ainsi que de deux ponts supérieurs tenant d’une part le balancier, et d’autre part l’échappement, le train d’engrenages et le barillet. C’est cette cage tournante qui indique les minutes, dictant ainsi son rythme de rotation. Avec l’Astromystérieux, Cartier propose donc à nouveau une interprétation inédite et ingénieuse du tourbillon.

    UNE CONCEPTION MYSTÉRIEUSE JAMAIS VUE

    Mais l’histoire de l’Astromystérieux commence à peine. La superposition de trois disques en saphir supplémentaires vient compléter la conception de cette pièce hors norme.

    • Un disque qui indique les heures

    Le disque des heures est relié au disque de tourbillon pour compléter l’indication du temps. Le diamètre important des deux disques a impliqué de développer un train d’engrenages particulier. Afin de protéger ces composants, un nouveau système antichoc fixé à la cage tournante a été conçu, permettant d’amortir les impacts extérieurs au porter de la montre.

    • Un système de remontage mystérieux par disque

    Le remontage de l’Astromystérieux, faisant l’objet d’un dépôt de brevet, s’effectue par le biais d’un disque en saphir et de la couronne. Complexe, unique, celle-ci n’est reliée au barillet que lorsqu’elle est remontée. Cette idée sans précédent est rendue possible par le développement d’un pignon flottant entre la tige de la couronne et le disque de remontage. Quand la couronne est tournée pour être remontée, le pignon adopte une position qui crée un lien avec le disque de remontage. Lorsque la couronne est au repos, le pignon rompt cette connexion par dégrènage naturel. Le remontage de l’Astromystérieux fait également l’objet d’une sécurisation inédite pour un mouvement manuel. Un système débrayable a été développé afin que la tige de la couronne et le barillet ne cassent pas en cas de remontage excessif.

    • Un disque saphir à double emploi pour la mise à l’heure

    Enfin, le disque inférieur, situé à la base du mouvement, possède un double rôle : il apporte la motricité nécessaire pour que la cage du tourbillon tourne en marche normale, et, lorsque la couronne est tirée, il enclenche le système de mise à l’heure qui fait l’objet d’un dépôt de brevet; le tout grâce au développement d’un levier révolutionnaire sous le coup d’une demande de brevet lui aussi.

    Ce levier bloque le disque en saphir lors de la marche normale. Maintenu dans une position fixe, il permet d’entraîner la cage de tourbillon par la force motrice de l’échappement. Lorsque la couronne est tirée pour la mise à l’heure, le levier libère le disque en saphir inférieur, libérant par là même la cage tournante du tourbillon sur laquelle est fixée la roue des minutes, permettant ainsi de régler l’heure.

    Présentée dans une boîte en palladium 950 millièmes de 43,5 mm de diamètre, la montre Rotonde de Cartier Astromystérieux et son mouvement 9462 MC réinventent la maîtrise du mystérieux chez Cartier.

    À travers cette montre, Cartier repousse encore plus loin la magie du mouvement mystérieux, l’une des signatures horlogères emblématiques de sa collection de Haute Horlogerie depuis 1912.

  • PAR-DELÀ LES FRONTIÈRES DE L’HORLOGERIE CARTIER

    Haute Horlogerie, Haute Joaillerie – la rencontre des deux métiers fondateurs de la Maison Cartier fait l’événement de cette édition 2016 du Salon International de la Haute Horlogerie. Un dialogue créatif unique se met en place entre, d’une part, la Haute Joaillerie, la flamboyance de ses pierres, la puissance de son style, l’excellence de ses métiers et, de l’autre, la Haute Horlogerie, son exigence, ses montres et ses complications emblématiques.

    Maîtres horlogers et maîtres joailliers, investis des mêmes contraintes et des mêmes ambitions, fusionnent leurs savoir-faire pour donner naissance à cinq montres parures extraordinaires, aux confins des deux univers. La panthère, à son tour, se prête au jeu des complications, avec deux montres qui transposent l’expertise souveraine de la Maison dans un registre narratif. Nouvelle venue au sein de la collection des métiers d’art de Cartier, la granulation d’émail déploie la richesse de sa palette chromatique autour de l’animal fétiche. Hissant plus haut encore prouesse technique et avancée esthétique, cinq montres signatures de Haute Horlogerie illustrent la dynamique créative de cette édition 2016. Enfin, parce que l’horlogerie de forme constitue depuis toujours le coeur de l’histoire de Cartier, la Maison dévoile à l’occasion du Salon la montre Hypnose et la montre Drive de Cartier.

    Focus sur treize créations singulières et deux nouvelles collections : les repères sont bousculés, Haute Joaillerie et Haute Horlogerie célèbrent une expertise plurielle, le mystérieux étend sa magie au-delà de l’imaginable et ce qui tenait lieu de frontière s’estompe pour laisser place à de nouveaux territoires. L’expertise horlogère de Cartier se mesure à l’aune de l’émotion qu’elle distille.

    Dynamique des signatures de Haute Horlogerie Cartier

    Une puissante ambition, la fulgurance de son développement, c’est ce qui caractérise la Haute Horlogerie Cartier, capable de créer quarante-cinq mouvements en moins de dix ans. Un défi relevé en un temps record qui augure de perspectives sans limites.

    Aujourd’hui, cette dynamique trouve son expression à travers l’édition de montres signatures qui font rayonner le caractère extraordinaire de l’Horlogerie. Astromystérieux, Squelette, Crash, Rotonde Terre Lune : l’identification est immédiate, le dénominateur commun, c’est Cartier, son histoire et son aptitude à faire concorder les temps et le style, présent, passé et futur, audace et rigueur, pleins et vides, Terre et Lune, science et émotion.

    ROTONDE DE CARTIER Astromystérieux

    CALIBRE 9462 MC

    Depuis plus de cent ans, Cartier joue à apprivoiser le mystère…Tout commence avec les pendules mystérieuses. «Mystérieuses» car leurs aiguilles en platine et diamants semblent flotter dans le corps transparent de la pendule, sans lien avec le mouvement. Ces miracles de l’horlogerie comme les appelle La Gazette du Bon Ton en 1925, sont le fruit de la collaboration de Louis Cartier et d’un horloger d’exception, Maurice Couet (1885-1963) qui devient le fournisseur exclusif de Cartier en 1911. La première pendule mystérieuse, baptisée Modèle A, sort des ateliers en 1912.

    Maurice Couet s’est inspiré des pendules du célèbre illusionniste et inventeur de la magie moderneJean-Eugène Robert-Houdin (1805‑1871). Le principe, qu’il reprend et développe, repose sur une idée de génie : les aiguilles ne sont pas directement reliées au mouvement, mais fixées à deux disques de verre équipés d’une bordure en métal dentelé. Actionnés par le mouvement, généralement logé dans la base des pendules, ce sont eux qui vont ensuite entraîner les aiguilles, l’un tournant à la vitesse des minutes, l’autre à la vitesse des heures.

    Aujourd’hui, Cartier modernise et réinvente cet héritage à travers la création de montres qui repoussent la maîtrise du mystérieux.

    UN NOUVEAU CHAPITRE DU MYSTÉRIEUX

    Après les premiers modèles Heure Mystérieuse et Double Tourbillon Mystérieux, l’Astromystérieux relève de nouveaux défis en cumulant la rotation centrale d’un échappement tournant avec l’axe des aiguilles. Il ouvre ainsi un nouveau chapitre du mystérieux par Cartier.

    Tout est dans la structure, celle d’un mouvement entouré d’une aura de mystère apparaissant presque tout entier comme en apesanteur. Un exploit horloger d’autant plus spectaculaire que l’espace dédié aux rouages non visibles du mouvement a été réduit au maximum.

    Aérienne, l’architecture du calibre 9462 MC, l’est aussi par la disposition de l’axe central composé de l’échappement, du balancier, du train d’engrenages et du barillet. Sa forme allongée représentant l’aiguille des minutes lui permet d’effectuer un tour de cadran en une heure. Ainsi amplifiée, la trajectoire visible du mouvement évoque le parcours d’un objet céleste gravitant dans l’espace, tel un astre suspendu dans le vide, sans connexion apparente avec l’ensemble du mécanisme.

    Une prouesse horlogère obtenue grâce à l’assemblage superposé des composants du mouvement articulés autour de quatre disques de saphir qui animent l’ensemble.

    Dès le premier coup d’oeil, l’Astromystérieux interroge : s’agit-il d’un nouveau style de tourbillon ? Comment remonte-t-on son barillet, lui qui va tourner en même temps que l’échappement, et qui n’a aucune connexion apparente avec la couronne ? Comment procède-t-on à la mise à l’heure ?

    Tout à la fois fixe et mobile, visible et invisible, l’Astromystérieux bouscule l’entendement et a demandé aux horlogers Cartier de développer des solutions inédites et innovantes, qui font l’objet de plusieurs dépôts de brevet.

    UN TOURBILLON D’UN NOUVEAU GENRE

    Tout comme pour un tourbillon classique, le principe de l’Astromystérieux repose sur une cage tournante dont la motricité dépend d’une roue fixe connectée au barillet. À l’inverse d’un tourbillon classique, l’Astromystérieux se distingue par une rotation centrale de sa cage volante mystérieuse en une heure, qui renferme non seulement l’échappement et le balancier, mais également un train d’engrenages et le barillet. Cette cage est composée d’un pont inférieur sous la forme d’un disque en saphir de grand diamètre, ainsi que de deux ponts supérieurs tenant d’une part le balancier, et d’autre part l’échappement, le train d’engrenages et le barillet. C’est cette cage tournante qui indique les minutes, dictant ainsi son rythme de rotation. Avec l’Astromystérieux, Cartier propose donc à nouveau une interprétation inédite et ingénieuse du tourbillon.

    UNE CONCEPTION MYSTÉRIEUSE JAMAIS VUE

    Mais l’histoire de l’Astromystérieux commence à peine. La superposition de trois disques en saphir supplémentaires vient compléter la conception de cette pièce hors norme.

    • Un disque qui indique les heures

    Le disque des heures est relié au disque de tourbillon pour compléter l’indication du temps. Le diamètre important des deux disques a impliqué de développer un train d’engrenages particulier. Afin de protéger ces composants, un nouveau système antichoc fixé à la cage tournante a été conçu, permettant d’amortir les impacts extérieurs au porter de la montre.

    • Un système de remontage mystérieux par disque

    Le remontage de l’Astromystérieux, faisant l’objet d’un dépôt de brevet, s’effectue par le biais d’un disque en saphir et de la couronne. Complexe, unique, celle-ci n’est reliée au barillet que lorsqu’elle est remontée. Cette idée sans précédent est rendue possible par le développement d’un pignon flottant entre la tige de la couronne et le disque de remontage. Quand la couronne est tournée pour être remontée, le pignon adopte une position qui crée un lien avec le disque de remontage. Lorsque la couronne est au repos, le pignon rompt cette connexion par dégrènage naturel. Le remontage de l’Astromystérieux fait également l’objet d’une sécurisation inédite pour un mouvement manuel. Un système débrayable a été développé afin que la tige de la couronne et le barillet ne cassent pas en cas de remontage excessif.

    • Un disque saphir à double emploi pour la mise à l’heure

    Enfin, le disque inférieur, situé à la base du mouvement, possède un double rôle : il apporte la motricité nécessaire pour que la cage du tourbillon tourne en marche normale, et, lorsque la couronne est tirée, il enclenche le système de mise à l’heure qui fait l’objet d’un dépôt de brevet; le tout grâce au développement d’un levier révolutionnaire sous le coup d’une demande de brevet lui aussi.

    Ce levier bloque le disque en saphir lors de la marche normale. Maintenu dans une position fixe, il permet d’entraîner la cage de tourbillon par la force motrice de l’échappement. Lorsque la couronne est tirée pour la mise à l’heure, le levier libère le disque en saphir inférieur, libérant par là même la cage tournante du tourbillon sur laquelle est fixée la roue des minutes, permettant ainsi de régler l’heure.

    Présentée dans une boîte en palladium 950 millièmes de 43,5 mm de diamètre, la montre Rotonde de Cartier Astromystérieux et son mouvement 9462 MC réinventent la maîtrise du mystérieux chez Cartier.

    À travers cette montre, Cartier repousse encore plus loin la magie du mouvement mystérieux, l’une des signatures horlogères emblématiques de sa collection de Haute Horlogerie depuis 1912.

  • Marque  : Cartier
    Collection  : Collection Haute Horlogerie
    Modèle  : Rotonde de Cartier Astromystérieux
    Référence  :
    Nbre de pièces : 100
    Complément : Palladium - Bracelet Alligator Noir
    En vente depuis : 2016
    Prix du neuf : Sur demande
    Diamètre : 43.5 mm
    Epaisseur : 12 mm
    Styles : Haute Horlogerie
    Atypique
    Types : Mécanique à remontage manuel
    Calibre : Calibre 9462 MC
    Calibre distinction : Perlage
    Squelette
    Complication : Tourbillon central mystérieux
    Matière du boîtier : Palladium
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Couronne perlée ornée d’un saphir cabochon bleu
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Affichage : Aiguilles en acier
    Index : Chiffres romains
    Chemin de fer
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle déployante réglable
    Plus de caractéristiques :
    Mouvement
    Mouvement mécanique Manufacture à remontage manuel, calibre 9462 MC
    Complication Astromystérieux : tourbillon central mystérieux, composé de l’échappement, du balancier, du train d’engrenages principal et du barillet, et effectuant une rotation complète en une heure
    Diamètre d’encageage : 17 lignes soit 38,20 mm
    Diamètre total : 39 mm
    Épaisseur du mouvement : 5,90 mm
    Nombre de rubis : 25
    Nombre de pièces : 408 (dont 188 billes)
    Fréquence : 21 600 alternances / heure
    Réserve de marche d’environ 50 heures minimum

    Boîte en palladium 950 millièmes
    Aiguilles en acier de forme pomme
    Boucle déployante à double réglage en or gris 18 carats

    Existe aussi en versions serties diamants taille baguette