La beauté faite île

7 jours en Corse avec Eluxtravel

A cause de ce satané virus qui a rebattu les cartes du tourisme mondial, les rivages turquoise des îles tropicales semblent s’éloigner chaque jour un peu plus. Comme autrefois, avant l’avènement de l’avion – roi... En attendant de pouvoir poser sa serviette sur le sable blond de l’île Maurice, des Seychelles ou des Maldives, on se consolera en se rappelant que la France possède l’une des plus belles îles du monde : la Corse. Et que celle-ci n’est qu’à une heure de vol de Paris et à quelques heures de ferry des ports de la Riviera.

Par Christian-Luc Parison
L’ile de beauté mérite bien son nom, la Corse est une terre de contrastes aux mille visages.

Avec son littoral découpé qui alterne plages de sable fin et criques aux eaux cristallines, la Corse n’a rien à envier aux morceaux de paradis tropicaux des Caraïbes ou de l’océan Indien. A ses atouts balnéaires admirablement préservés, elle ajoute un arrière-pays escarpé, d’adorables villages endormis dans la chaleur de l’arrière-saison, et des villes pleines de charme. Sans oublier la force de ses traditions, la saveur de ses produits régionaux et de ses vins chaleureux. On y va avec Eluxtravel qui propose un itinéraire « Bella Corsica du Nord au Sud » . Nous avons testé pour vous…

Spécialiste du voyage sur-mesure, Eluxtravel propose des évasions dans le monde entier. De l’Afrique du Sud au Zimbabwe en passant par le Costa Rica, les Philippines, la Polynésie française, l’Islande ou le Sri Lanka. Des destinations proposées à la découverte de différentes façons en fonction de vos désirs. Ces « Luxpériences » sont autant de concepts novateurs qui vous invitent à saisir l’âme d’un pays, à aller plus loin que l’image de carte postale. Avec ces programmes, le Tour opérateur entend revenir à la source originelle du voyage et le redessiner à travers l’émotion authentique qui pousse à parcourir des milliers de kilomètres.

Jour 1 en Corse : Calvi

Vue imprenable sur le port de Calvi, l’ocre rouge sur fond bleu est de rigueur.

Pour cette approche de la Corse, le voyage se limitera à 900km et une heure d’avion. Et pourtant, c’est un vrai dépaysement qui nous attend lorsque nous posons les pieds sur l’aéroport de Calvi. Première impression agréable, notre chauffeur nous attend pour nous conduire à La Villa Calvi. Le plus bel hôtel de la région trône sur les hauteurs de la ville, dans un parc planté de cyprès et de lauriers roses.

La citadelle de Calvi, surplombe les merveilles d’une île encore préservée par les outrages touristiques.

Le temps de poser nos valises et de déjeuner au bord de la piscine et nous redescendons en ville pour une promenade en compagnie d’un guide qui nous racontera la grande et la petite histoire de cette cité qui était déjà un port majeur de la Méditerranée à l’époque Romaine. Flânerie dans les ruelles et sur le port, visite de la cathédrale Saint-Jean Baptiste, photo de la façade de la maison natale de Christophe Colomb… Si les rues escarpées de la citadelle sont dures pour les mollets, la récompense est à la hauteur de l’effort.

Panorama somptueux sur les hauteurs de la ville où les montagnes flirtent avec les nuages…

Tout au long de notre promenade, des belvédères nous invitent à admirer le somptueux panorama qui s’offre à nos yeux : le bleu de mer et le mauve des montagnes qui flirtent avec les nuages. Ensuite, retour sur le port pour embarquer à bord d’un bateau pour une croisière privée au coucher du soleil. Une féerie de couleurs et d’émotions. Premier grand souvenir de la semaine.

On dort où ? A la Villa Calvi !

Sur ce qui fut autrefois le site d’un monastère, Jean-Pierre et Marion Pinelli, les propriétaires, ont fait réaliser par l’architecte Stéphane Maresz un hôtel qui leur ressemble. La Villa Calvi, c’est une maison qui a une âme, un lieu hors du commun auquel les hôtes s‘attachent vite comme si c’était une demeure de famille.

Située sur les hauteurs, la Villa Calvi est un lieu hors du commun, membre prestigieux des Relais & Châteaux.

Depuis les terrasses, depuis la piscine, depuis votre chambre, votre regard se posera, avec un ravissement sans cesse renouvelé, sur le superbe spectacle de la citadelle de Calvi qui se dore au soleil, au-delà des grands pins maritimes. Le vaste parc qui héberge les bâtiments de style méditerranéen se pare d’essences qui embaument.

On se balade volontiers sans but dans la chaleur de l’après-midi sur les allées bordées de cyprès, de massifs de myrtes et de lauriers roses, de bouquets d’arbustes…Membre prestigieux des Relais & Châteaux, la Villa Calvi est une destination en soi. Un condensé de la Corse…

Jour 2 : La Balagne et le désert des Agriates

C’est à bord d’un 4×4 confortable que notre chauffeur vient nous chercher pour cette journée à travers la Balagne. Les villages de cette jolie région tutoient la mer et s’accrochent à la montagne. Lumio, célèbre pour abriter la maison de Laetitia Casta et de quelques people parisiens, Monticello où Jacques Dutronc a trouvé la sérénité au milieu des oliviers… mais aussi Speloncata, le village des grottes, Pigna et ses maisons de pierre aux volets bleu azur, Corbara et son église baroque et bien sûr, San Antonio, le plus haut perché et le plus ancien, véritable nid d’aigle dominant la mer.

Les sublimes paysages du désert des Agriates.
Un must : la balade en 4X4 dans le désert des Agriates transforme le touriste en baroudeur.

Après le pique-nique installé en pleine nature par notre accompagnateur, c’est à cheval qu’on nous propose de parcourir le désert des Agriates. Cette vaste réserve naturelle au bord de l’eau alterne caps et criques bordées de plages dorées.

Randonnée à cheval dans le désert des Agriates.

A côté des tours génoises qui ponctuent le littoral, on trouve encore des pagliaghji, ces petites maisons de pierre sèche qui abritaient autrefois les bergers. Avant de prendre le chemin du retour, une baignade s’impose…

On dort où ? Un soir de plus à la Villa Calvi

Les paysages bruts de Corte et de la vallée Restonica.

Jour 3 : En route vers Ajaccio

C’est un itinéraire original qui nous attend aujourd’hui puisque pour rejoindre Ajaccio qui se trouve au sud de Calvi nous n’allons pas emprunter la route côtière, mais faire un grand tour vers l’intérieur de l’île à travers un paysage de montagnes à couper le souffle. Un itinéraire qui nous fait d’abord monter vers le nord et l’Ile Rousse en longeant la mer, puis redescendre vers le centre de l’île pour atteindre Corte.

Des maisons entre ciel et terre, accrochées au rocher qui surplombe la Citadelle.

Avant d’arriver à la capitale historique et culturelle de la Corse, on admire une succession de villages perchés plus spectaculaires les uns que les autres, Belgodère, Omessa…Au cœur du Parc naturel régional de Corse, Corte affiche fièrement son statut de première capitale de la Corse lorsqu’elle est devenue indépendante au 18ème siècle. On admire les maisons accrochées au rocher au pied de la Citadelle qui abrite derrière ses remparts le très intéressant Musée de la Corse. Une petite visite s’impose si l’on veut comprendre l’esprit de cette île et de ses habitants à travers leur histoire et leur présent.

Le voyage vers Ajaccio se poursuivra après une randonnée dans la magnifique vallée de la Restonica. Des paysages d’une beauté sauvage ponctués de piscines naturelles où l’on prend plaisir à se rafraîchir le temps d’une baignade.

On dort où ? A l’hôtel Le Maquis, bien sûr !

Le Maquis est un hôtel discret niché dans un jardin fleuri et dispose d’une plage privée.

Cette adresse de charme discrète du littoral corse trône depuis quelques décennies sur le golfe d’Ajaccio. Devant nous, le golfe d’Ajaccio et les îles Sanguinaires qui dessinent leurs contours dans le soleil couchant. Niché dans un jardin fleuri, le Maquis déploie ses maisons aux toits de tuiles roses le long d’une adorable plage privée. Vert des collines qui embaument le laurier, le romarin et l’arbousier, blond du sable, bleu turquoise de la mer : l’hôtel est un refuge élégant sous la lumière de la Méditerranée. L’endroit parfait pour oublier le rythme effréné du quotidien… et prendre le maquis, en quelque sorte.

Il faut savoir profiter de vrais moments de farniente entre deux excursions touristiques.

Jour 4 : à la découverte d’Ajaccio

Aujourd’hui, on oublie la route le temps d’une journée détente pour apprécier le charme de la ville natale de Napoléon dont on célèbre cette année les 250 ans. Si la visite de sa maison natale figure, bien sûr, au programme, on prendra le temps, d’arpenter les rues de cette cité où flotte un petit air d’Italie.

Ajaccio, capitale de la Corse, la ville natale de Napoléon, le plus célèbre de tous les Corses.
Les barques colorées du port d’Ajaccio invitent à une partie de pêche en mer.

Mais avant d’admirer les maisons aux façades colorées, de prendre un café en terrasse, de pousser la porte du Musée Feschi (justement pour sa collection de primitifs italiens et de grands classiques comme Botticelli, Titien ou Véronèse), c’est en bateau que va se dérouler l’essentiel de la journée. Car le capitaine de notre embarcation est venu nous chercher ce matin directement sur la plage du Maquis. L’occasion de longer la côte et de faire escale au creux d’une jolie crique pour un déjeuner sur l’eau suivi d’une baignade bienvenue.

On dort où ? Un soir de plus à l’hôtel le Maquis

Les paysages qu’offrent au regard la montagne Corse sont aussi magnifiques que ses emblématiques criques sauvages.

Jour 5 : à travers montagnes et villages

Les distances ne sont jamais très grandes en Corse, mais ici, on compte en heures, pas en kilomètres. Et si, justement, il y a tout juste 140 km entre Ajaccio et Porto Vecchio, on va prendre le temps d’apprécier le somptueux paysage qui s’offre à nos yeux. C’est d’autant plus facile quand la concentration nécessaire à la conduite est déléguée à notre chauffeur…La route qui serpente entre les montagnes traverse une succession de communes toutes plus pittoresques les unes que les autres. Des villages comme Grossetto-Prugno (qui présente l’avantage d’être en pleine montagne et de disposer d’un accès à la mer grâce à Porticcio situé à…35km), Casalabriva groupé autour de son église Saint-Michel qui domine des maquis couverts de chênes verts et de châtaigniers, Sollacaro, Olmeto, Sartène qui affiche fièrement son rang de sous-préfecture…C’est l’occasion de faire une halte gourmande à une terrasse à l’ombre des platanes pour déguster ces spécialités locales tellement réputées.
Bonne nouvelle, notre hôtel, le Casadelmar est idéalement situé en bord de plage face au port de Porto Vecchio. Il dispose surtout d’une magnifique piscine où l’on va tranquillement terminer cette journée, un cocktail à la main… Un mojito ou un daikiri ?

On dort où ? A l’hôtel Casadelmar

Le long de la route de Palombaggia cet hôtel des années soixante a été entièrement réinventé par Jean-François Marchellesi qui a eu la bonne idée de le faire habiller de cèdre rouge, le transformant en une merveille de design balnéaire. Villégiature luxueuse, le Casadelmar est aussi la meilleure table de la région où l’on déguste les saveurs méditerranéennes à la table doublement étoilée du chef italien Fabio Bragagnolo. Résolument design, la décoration de cet hôtel se fait épurée dans les chambres qui tournent leurs grandes baies vitrées vers le bleu de la mer.

Dans les parties communes des œuvres d’art inédites voisinent avec des méridiennes griffées Frigerio, des suspensions de Baccarat, des voilages de Charles Joufre et des lampes de l’artiste japonaise Rae Yagura. Obéissant aux principes du Feng Shui, le Spa récemment rénové accueille la marque ESPA.

La Plage Casadelmar, un adorable petit coin d’élégance balnéaire sur la presqu’île du Benedettu, de l’autre côté de la baie de Porto Vecchio.

Depuis quelques années, le Casadelmar s’est agrandi avec la Plage Casadelmar. Un adorable petit coin d’élégance balnéaire sur la presqu’île du Benedettu, de l’autre côté de la baie de Porto Vecchio. Pierre et bois, sol en marbre concassé comme un tapis de sable, teintes claires, mobilier contemporain (fauteuils Diz signés Sergio Rodrigues, tables Tom Dixon en marbre du Rajasthan, luminaires Ozone…). Les hôtes du Casadelmar ont ainsi la possibilité de profiter des avantages des deux établissements grâce à la navette qui les relie en 5 minutes.

Jour 6: Porto Vecchio et les îles Lavezzi

En contrebas des remparts du centre historique, le port de Porto Vecchio.

Semées sur les eaux turquoise de la Méditerranée, face aux Bouches de Bonifacio, les îles Lavezzi ressemblent à des petits morceaux d’Eden. Depuis une quarantaine d’années, cet archipel le plus au sud du territoire français, est régi par le statut de réserve naturelle et ses îles sont accessibles seulement en bateau. Cette vingtaine d’îles et d’îlots granitiques est inhabitée sauf l’île de Cavallo, à quelques minutes de la côte, à l’est du cap Spérone. Une île à priori « privée » occupée essentiellement par un établissement hôtelier de charme (l’Hôtel des Pêcheurs) et par des villas de happy fews venus ici chercher le soleil… et l’anonymat. Grâce à l’embarcation spécialement affrétée pour nous, la journée sera un pur enchantement. Navigation douce sur une mer cristalline en contournant les rochers qui affleurent un peu partout et impliquent un pilotage très attentif. Le bateau qui peut mouiller où bon lui semble nous offre quelques inoubliables séances de snorkeling dans un environnement matin digne d’un aquarium.

En mode snorkeling dans les eaux turquoises de Corse, comme une balade dans un aquarium géant…

L’arrière-saison est la meilleure période pour apprécier Porto Vecchio. Si elle accueille encore les touristes attirés par son art de vivre méditerranéen, la ville présente des rues nettement moins encombrées. C’est le moment idéal pour passer une soirée à la terrasse d’un restaurant. On ne s’en prive pas et l’on prend tout notre temps pour en profiter…

A flanc de falaise, les maisons de Bonifacio donnent un spectacle à couper le souffle.

Jour 7 : Bonifacio

C’est à nouveau en bateau que l’on quitte le Casadelmar pour cette dernière journée en Corse. Direction Bonifacio. La mini croisière passe par la splendide baie de Spérone et longe les impressionnantes falaises de Bonifacio. Depuis la mer on distingue les maisons qui couronnent cette muraille d’une blancheur étincelante. La balade en ville se fera au rythme de nos envies et de notre paresse. Après avoir gravi les 187 marches de l’escalier du Roi d’Aragon taillé à flanc de falaise, on a bien le droit à un peu de repos.

Louer un bateau pour faire un tour en mer reste un des grands plaisirs d’un séjour en Corse.

Cela sera notre première halte à la terrasse d’un café… mais pas la dernière. Difficile de résister au charme de la Haute Ville dont les ruelles étroites semblent se perdre entre ombre et lumière au milieu des hautes maisons aux façades blanches. Le jeu consiste justement à se laisser porter par nos pas et à flâner sans but dans l’espèce de labyrinthe pavé qui nous est offert…Le retour en bateau sera un excellent prétexte à une halte pour un dernier bain de soleil et de mer sur l’une des merveilleuses plages qui longent notre parcours.

DES RANDONNEES POUR TOUS LES NIVEAUX

Avant d’oser se lancer sur les sentiers du GR20 qui traverse l’île du nord au sud, il faut un minimum d’entraînement. En bref, cette « balade » de deux semaines n’est pas accessible à tout le monde. Notamment le Cirque de la Solitude…
Pour les amateurs de promenade tranquille, on conseillera la Haute-Corse et le sentier du douanier qui suit le littoral à la pointe de la presqu’île, entre Macinaggio et Centuri. Les trois parties de cet itinéraire balisé peuvent se parcourir en 8 heures environ. Elles vous conduiront vers la Capandula avec ses plages préservées par le Conservatoire du Littoral : Taramone, Cala Genovese… Au large, les îles Finocchiarola interdites au public entre mars et septembre, abritent une colonie de goélands particulièrement protégés. La visite du Cap Corse se termine à Saint-Florent tapi dans une jolie baie encadrée par les montagnes du Nebbio. Avant de quitter cette mignonne cité balnéaire, montez jusqu’à l’église San Michele près du village de Murato. De ce promontoire, la vue porte au-delà du golfe de Saint-Florent, jusqu’au désert des Agriates, un site d’une exceptionnelle beauté qui associe la sécheresse d’un maquis écrasé de chaleur à des plages de commencement du monde.

Pour tout savoir sur le circuit présenté.

Renseignements : www.eluxtravel.com – 01 76 24 24 40