Big Bang MP-11 SAXEM, Hublot ajoute le vert à son prisme de saphirs

Par MyWatch

Nouvelle étape dans l’art de la fusion des éléments – ADN de la manufacture Hublot – la Big Bang MP-11 SAXEM est façonnée dans un matériau transparent inédit dont la couleur verte est digne des plus belles émeraudes.

Nicolas YVON et Chloé REDLER

Depuis quelques années déjà, la manufacture Hublot affirme sa maîtrise dans la mise au point de saphirs ultrarésistants de couleur. A l’image de la Big Bang Unico Sapphire, dévoilée en 2016, qui est un des très rares instruments dans le paysage horloger à présenter en plus du boîtier un habillage en saphir jusque dans ces moindres composants (cadran, aiguilles et bracelet). La Big Bang Unico Blue Sapphire capte également le regard avec son boîtier d’un bleu ciel et doux, quand la version Red Sapphire arbore une teinte rouge intense pour plus de caractère. Sans oublier la Big Bang One Click Sapphire rose ou encore la Spirit of Big Bang Yellow Sapphire, qui comme son nom l’indique, se pare d’un jaune lumineux.

Tout en poursuivant ses recherches sur le chemin des couleurs du prisme, Hublot connaissait la difficulté d’usiner un saphir dans les tons verts. Mais la manufacture a finalement réussi un véritable tour de force en créant un matériau totalement innovant et inédit en horlogerie. Baptisé SAXEM (Sapphire Aluminium oXyde and rare Earth Mineral), cet élément est le fruit d’un savant mélange d’oxyde d’aluminium (composant de base du saphir) à des terres rares comme le thulium, l’holmium et le chromium. Plus dur que l’émeraude et plus brillant que le saphir, le résultat de cette fusion est un fascinant et hypnotique matériau high-tech.

Editée à seulement 20 exemplaires, la Big Bang MP-11 SAXEM est la première montre à bénéficier de ce nouveau type de saphir. D’un diamètre de 45 mm de diamètre, elle est totalement mise à nu avec son cadran entièrement ajouré qui laisse entrevoir les rouages du calibre manufacture squelette à remontage manuel. Celui-ci est muni d’une réserve de marche très confortable d’environ deux semaines, indiquée à gauche du train cylindrique formé par les sept barillets montés en série. A midi, au-dessus de cette structure imposante, le compteur des heures et des minutes reçoit des aiguilles squelettes et des index luminescents, qui émettent dans l’obscurité une lueur…verte !

Prix : 125 000 euros