Attraction visuelle

Et Omega inventa le chronomètre à tourbillon amagnétique

La manufacture Omega crée la surprise au royaume des complications avec une fascinante montre De Ville dotée du premier tourbillon central à remontage manuel certifié Master Chronometer.

Par Chloé Redler, Nicolas Yvon

Plus connue pour ses célèbres montres sportives, l’emblématique chronographe Speedmaster des missions spatiales Apollo ou la Seamaster de James Bond au cinéma, Omega rappelle que son histoire est aussi jalonnée de pièces à complications et non des moindres. Un savoir-faire que la maison a toujours maîtrisé, même s’il est resté peut-être plus à l’ombre des projecteurs médiatiques ces dernières décennies, et qu’elle perpétue aujourd’hui avec la mise au point de la première montre – à tourbillon central et remontage manuel – certifiée Master Chronometer. Façonnée en or Sedna™ et Canopus™ Gold, cette pièce de très haute facture horlogère est une édition numérotée, et non limitée, qui ajoute à son pouvoir d’attraction visuelle une insensibilité aux champs magnétiques. 

Fascinant et technique, le tourbillon évolue au centre du cadran.

Le tourbillon, complication historique d’Omega

Si l’on ne pense pas directement au tourbillon lorsqu’on s’intéresse aux montres Omega, la marque horlogère peut cependant s’enorgueillir de faire tourner plus d’une tête avec cette complication depuis le siècle dernier. C’est en 1947 qu’elle dévoile l’une des toutes premières montres-bracelets à tourbillon en relevant le défi de miniaturiser le mécanisme d’une grande complexité qui permet, rappelons-le, de compenser les effets de la gravité terrestre sur l’organe réglant du calibre pour garder des performances chronométriques optimales. Challenge d’autant plus difficile qu’à l’époque, et par souci de contraintes techniques, ce dispositif n’est présent que sur les montres de poche, beaucoup plus grandes. D’ailleurs, ce tourbillon d’un nouveau genre remportera de nombreux prix. Quelques décennies plus tard, en 1994, Omega occupe encore le devant de la scène horlogère avec le lancement de la première montre automatique à tourbillon central, dont la cage est située côté face, au centre même du cadran. En 2004, sort le premier modèle à tourbillon certifié chronomètre (COSC), puis en 2010, c’est au tour du Tourbillon Central Co-Axial Platine Squelette Edition Limitée d’illustrer l’expertise des horlogers de la maison. Dix ans plus tard, ce cheminement sur la voie de l’innovation atteint un nouveau degré d’excellence avec la montre De Ville Tourbillon Edition Numérotée. 

Au centre du cadran, au cœur du mouvement

Pour accueillir le premier tourbillon à remontage manuel certifiée Master Chronometer, le choix de l’élégance s’est naturellement arrêté sur la collection De Ville, ligne sobre et raffinée créée par la maison en 1967.

La montre De Ville à tourbillon est certifiée Master Chronometer par l’institut de métrologie Metas. 

Fascinante à plus d’un titre, la nouvelle De Ville Tourbillon Edition Numérotée possède un boîtier de 43 mm de diamètre en or Sedna™ – un alliage spécial et inédit composé d’or, de cuivre et de palladium – et en Canopus™ Gold (or blanc d’un grande brillance et blancheur) que l’on retrouve également sur les aiguilles, les index et la couronne. Ces deux alliages créés au sein des ateliers de la manufacture biennoise contrastent avec la couleur noire du cadran satiné soleil au centre duquel rayonne un hypnotique tourbillon une minute dont la cage en titane céramisé noir fait office de petite seconde, un rôle indispensable pour l’obtention du certificat de chronométrie.

L’instrument bénéficie de la garantie Omega de cinq ans.

Le visage de la montre est d’autant plus captivant que les deux aiguilles des heures et des minutes évoluent autour du dispositif giratoire, comme si elles étaient en partie dissimulées, dans l’esprit d’un affichage mystérieux.

La cage antimagnétique du tourbillon Omega. 
Façonné en partie en or Sedna™, le calibre à remontage manuel indique au verso la réserve de marche disponible de ses deux barillets. 

Fabriquée à la main par les maîtres horlogers de l’Atelier Tourbillon d’Omega, chaque pièce nécessite un mois complet de travail. Au verso, un fond en verre saphir permet d’admirer les rouages du calibre Omega Co-Axial Master Chronometer 2640 à remontage manuel (3 jours de réserve de marche, indication au dos) dont la platine et les ponts sont en or Sedna™ et anglés à la main. Comme son nom l’indique, ce mouvement tourbillon mécanique haute performance est certifié Master Chronometer. Doté d’éléments amagnétiques, comme un spiral en silicium, il est ainsi capable de réussir les huit tests établis par l’Institut Fédéral Suisse de Métrologie (METAS), dont une exposition à un champ magnétique de 15 000 gauss, tout en continuant à respecter les exigeants critères du très sérieux Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC). Une véritable prouesse pour un tourbillon.

La montre De Ville Tourbillon est une édition numérotées aussi belle de face que de dos. 

Livrée dans un écrin spécial, la nouvelle De Ville Tourbillon Édition Numérotée est accompagnée de la garantie 5 ans OMEGA et son prix, 158 000 euros, est parfaitement à la hauteur de ses performances.

www.omegawatches.comFiche Technique