Geneva Watch Days

Tout nouveau, tout beau…

En Suisse, quelques maisons horlogères ont bravé la morosité ambiante liée à la pandémie pour dévoiler leurs nouveautés. Petit tour des cadrans sélectionnés par notre envoyé spécial à Genève.

Par Vincent Daveau

Seule rencontre horlogère de l’année 2020 à ce jour en Europe, les Geneva Watch Days organisés du 26 au 29 août 2020 par les maisons Bvlgari, Ulysse Nardin, Girard-Perregaux et Breitling, auxquelles se sont également associées les marques Ferdinand Berthoud, MB&F et différentes petites entités issues de la « nouvelle horlogerie », ont permis au métier d’avoir une actualité issue du monde réel et forcément plus riches que celles distillées par les présentations digitales. 

Les nouveautés de la Maison Bvlgari présentées à Genève

Les journalistes qui avaient pris la peine de faire le déplacement ont pu ainsi toucher du doigt les nouveaux garde-temps présentés par les maisons tout en se soustrayant à l’habituelle diplomatie qu’imposent les invitations puisque leur voyage n’était pas pris en charge par les marques.

A l’initiative de l’événement, la manufacture Bvlgari a notamment présenté un sixième record de finesse avec l’Octo Finissimo Tourbillon Chronograph Skeleton Automatic mais aussi de surprenantes pièces en aluminum dans la collection Bvlgari Bvlagri.

Pour les irréductibles CEO à l’initiative de l’événement, le rendez-vous s’imposait. Pour eux, il était important de présenter dans leurs boutiques ou dans les salles réservées au sein des meilleurs hôtels de Genève, les pièces qui, toutes, en raison de leurs spécificités techniques, méritaient d’être prises en main et auscultée par les spécialistes des médias. Il a été ainsi possible de mesurer combien l’Octo Finissimo Tourbillon Chronograph Skeleton Automatic de Bvlgari réalisé en titane était fin et léger (7,40 mm d’épaisseur seulement !) et combien étaient abordables les nouvelles Bvlgari Aluminium (montre et chronographe en version automatique).


La nouvelle collection Endurance Pro de Breitling présentée à Genève

Ces références faisaient écho à celles qui, proposées par Breitling sous la désignation Endurance Pro (calibres à quartz) à un prix lui aussi tout à fait raisonnable, sont pensées pour attirer une jeune clientèle dans les boutiques. 

Chez Breitling, la nouvelle collection Endurance Pro fait la part belle aux couleurs, aux boîtiers ultralégers et aux mouvements électroniques super précis pour séduire la jeune génération.

Un rendez-vous impromptu à Genève

Chez Ulysse Nardin et Girard-Perregaux, l’heure était au renforcement des collections à travers la présentation de créations aux caractères tranchés et aux mécaniques abouties. L’architecture complexe de la collection Blast a fait sensation chez Ulysse Nardin et les amateurs ont apprécié les montres Infinity Series Onyx éditées en série limitée et Free Bridge chez Girard-Perregaux.Les puristes qui ont fait un saut chez Ferdinand Berthoud ou Czapek ont découvert des montres que leurs fondateurs n’auraient pas reniées. Enfin, les adeptes de bizarreries horlogères se rendant de suites en chambres d’hôtels ont été captivés par les délires mécanistes lancés par des maisons comme MB&F (nouvelle pendulette L’Epée), Urwerk ou même De Bethune.  

Trinity est le tripode horloger qui complète la série des « Robocréatures » imaginées par MB&F, L’Epée et le designer Maximilian Maertens.

Bref et on l’aura compris, à sa façon, ce rendez-vous impromptu a su concentrer un peu de ce que le métier a de meilleur en offrant aux inconditionnels du « tic-tac » de trouver de quoi entretenir leur passion pour la belle mécanique et le temps en mouvement. Merci donc à tous ceux qui, par leur investissement et leur détermination, ont permis à ces journées d’avoir lieu.