Baselworld 2020 : Bvlgari n’ira pas au bal

Par MyWatch

Alors que les autres manufactures horlogères du groupe LVMH confirmaient toutes récemment leur présence, la maison italienne Bvlgari annonçait qu’elle renonçait à participer au salon Baselworld. Une décision qui a plusieurs explications.

Nicolas YVON

Coup de tonnerre dans le petit monde de l’horlogerie : la manufacture italienne Bvlgari, appartenant à LVMH, a décidé d’ajouter son nom à la longue liste des maison horlogères qui ne participeront pas à la prochaine édition de Baselworld. Chose étonnante, cette absence programmée du célèbre salon, qui se tiendra cette année du 30 avril au 5 mai prochain à Bâle en Suisse, est isolée au sein du groupe de luxe puisque les autres maisons de la division horlogère – TAG Heuer, Hublot, Zenith – ont confirmé quant à elles leur venue.

La nuit tombe sur la spectaculaire entrée à ciel ouvert de Baselworld.

Dans son communiqué, Bvlgari annonce que sa décision est motivée par le contexte de restrictions croissantes des voyages au niveau mondial (liées à l’épidémie de coronavirus en Chine, NDLR) alors que Baselworld aura lieu dans seulement 2 mois et demi. C’est pourquoi, entre autres raisons, la maison a décidé d’annuler sa participation à Baselworld 2020.

« Renoncer à venir au salon n’a pas été une décision facile à prendre » confie Jean-Christophe Babin, président de Bvlgari qui explique « que la meilleure option pour Bvlgari est désormais de se déplacer directement sur les marchés durant le mois de mars. » Il faut dire aussi que le début d’année 2020 a été marqué par la première édition du salon du groupe à Dubaï, la LVMH Watch Week : un nouveau rendez-vous horloger qui a tenu toutes ses promesses et durant lequel Bvlgari a déjà rencontré ses principaux clients et les grands médias pour leur présenter ses nouveautés les plus importantes comme la Serpenti Seduttori Tourbillon, la Diva Finissima Répétitions Minutes Malachite ou encore l’Octo Finissimo Répétitions Minutes en or rose. « Cela ne signifie pas que Bvlgari quitte définitivement Baselworld » précise Jean-Christophe Babin, « en effet, la décision pour les éditions de 2021 et au-delà ne sera prise que d’ici la fin du mois de juin ». Avant d’ajouter :  » Comme dit dans le passé, les principaux critères incitant à participer à des foires horlogères sont les dates auxquelles elles ont lieu ainsi que les coûts de participation à ces dernières, et ces deux critères, dans le contexte actuel, ne sont pas compatibles avec les exigences commerciales et les retours sur investissements ».

Par ailleurs, l’occasion de revoir les clients et les médias présents en janvier à Dubaï et de rencontrer ceux qui n’y étaient pas, lors de rendez-vous plus intimistes, pays par pays, sera aussi l’opportunité pour Bvlgari de dévoiler de nouveaux produits, en plus de ceux découverts lors de la LVMH Watch Week, avec, entre autres, un nouveau record du monde extra-plat…

La réaction du directeur de Baselworld, Michel Loris-Melikoff, ne s’est pas fait attendre : « Nous regrettons vivement la décision de Bvlgari de se retirer de la prochaine édition de Baselworld. « a-t’il déclaré. « Nous continuons de collaborer étroitement avec la Division Horlogère du Groupe LVMH et chacune de ses trois marques TAG Heuer, Hublot et Zenith. Nous travaillons de manière proche avec Stéphane Bianchi et son équipe pour offrir la meilleure plateforme d’affaires aux marques du groupe avec une maîtrise pragmatique des coûts. « 

Le Président de la Division Horlogère du groupe LVMH a quant à lui indiqué que le groupe, avec ses marques TAG Heuer, Hublot et Zenith, soutient Baselworld 2020. « Nous croyons dans l’importance d’un évènement majeur pour l’industrie horlogère suisse et nous réjouissons de la réussite du salon, tant en termes de visibilité que de ventes, pour nos trois maisons. »

Le stand Bvlgari situé à gauche à l’entrée principale du salon brillera par son absence en 2020.

Et Michel Loris-Melikoff de poursuivre : « Nous construisons Baselworld avec une nouvelle façon de penser avec nos partenaires. Notre concept Baselworld 2020+ vers une plateforme d’expériences et la construction d’une grande communauté́ active tout au long de l’année, rencontre un écho très favorable de la part de nos exposants, mais aussi des acteurs clés du secteur avec qui nous le mettons en œuvre ». Le président du salon a également parlé des conséquences du Coronavirus : « nous monitorons de façon très étroite l’évolution de la situation avec les autorités. A ce jour, en Europe, aucune conférence ou salon prévu à la même période que Baselworld 2020, n’est remis en cause. Et aucune annulation a été enregistrée jusqu’ici ».

Virus chinois, coût de participation au salon trop élevé ou changement de stratégie marketing et communication, la maison horlogère n’est pas la première à renoncer, définitivement ou temporairement, à Baselworld. Ainsi toutes les marques du Swatch Group avaient déjà quitté le navire en 2019 pour organiser leur propre événement « Time to Move » – un rendez-vous malheureusement annulé par précaution cette année en raison du coronavirus. Girard-Perregaux et Hermès ont quant à elles rejoint le SIHH à Genève (rebaptisé Watches & Wonders), quand Dior et de Grisogono partaient également de Bâle pour ne plus y revenir, préférant l’intimité de rendez-vous dans chaque pays. Et plus récemment, ce sont les manufactures Breitling et Seiko qui ont annoncé leurs absences.

Tous ces départs remettent en cause l’intérêt et utilité d’une grande messe comme la foire horlogère de Bâle, où l’on ne voit les montres qu’en coup de vent à la lumière artificielle, alors qu’elles ont déjà fait le tour de la planète plusieurs fois sur internet et les réseaux sociaux dans les secondes qui suivent l’ouverture, si n’est pas déjà fait avant par des individus qui s’amusent à ne pas respecter les embargos…

Toujours est-il que l’absence de Bvlgari et de son immense stand architectural doré, situé à gauche juste à l’entrée de Baselworld ne manquera pas d’être remarqué et d’animer les discussions dans les allées du salon.