Rolex, nouveau partenaire du Jumping International de Dinard

Par MyWatch

Plus de cent ans d’histoire. C’est en 1912 que la Société hippique de Dinard voit le jour, sous l’impulsion du Comte Joseph Rochaïd Dahdah, du Commandant Le Tourneur et du Capitaine Poussineau, du Président Poincaré, du Prince de Faucigny Lucinge, pour permettre l’entraînement des officiers de cavalerie des régiments de St Malo, Dinan, Pontivy et Rennes, ainsi que de quelques amateurs privés. Chaque année, elle devait aussi organiser un concours hippique.

La première édition du concours hippique de Dinard eut lieu du 25 au 28 juillet 1912, sur le terrain de sport de l’Etoile Dinardaise (Stade Degas, au Port-Blanc). Plus qu’un concours hippique, ce premier rendez-vous fut une véritable fête autour du cheval. Forte d’une publicité intensive, il connut un succès sans précédant, accueillant près de 4 000 personnes, chics et élégantes, venues tout spécialement pour l’occasion.

Pour sa 2e année, en 1913, le concours hippique de Dinard fit carton plein côté engagements : des officiers de Dinan, de Chartres, de Vannes et d’ailleurs, confirmèrent leur présence ainsi que les gentlemen riders les plus affûtés de la région. L’édition de 1913 était à peine commencée que se dessinait déjà le concours de 1914. Pour qu’il puisse connaître une dimension plus importante, on fit alors déplacer les plus grandes écuries de France et les meilleurs éleveurs de la région. Une dotation de 18 000 francs fut également mise en place.

La Guerre de 1914éclata, et chevaux et attelages furent réquisitionnés. L’après-guerre fut sans conteste la période la plus marquante pour le concours hippique de Dinard, qui connut alors un nouvel élan, avec entre autre, la présence de cavaliers et de chevaux de renom dans les épreuves sportives, et celle du Cadre Noir de Saumur pour assurer le spectacle.

En 1934, devant le succès de la manifestation et l’augmentation croissante du nombre de cavaliers étrangers invités, le concours hippique de Dinard devint officiel. Depuis sa qualification de concours international en 1960, le Jumping de Dinard a accueilli d’importantes compétitions équestres dont le championnat d’Europe Juniors en 1969, le championnat d’Europe Seniors en 1985…

En 1981, la Société hippique de Dinard déménage le concours dans les toutes nouvelles installations du stade équestre du Val Porée, et organise les championnats d’Europe de saut d’obstacles Seniors en 1985. La présence de l’élite européenne et des 10 000 spectateurs venus assister aux épreuves ont largement contribué à booster la notoriété du concours breton.

De 1988 à 1992, le Jumping international de Dinard accueillit le CSIO5* de France (Concours de Saut International Officiel), un prestigieux label, qui le propulsa définitivement dans le cercle très fermé des plus grands concours du monde. En 1998, Dinard reçut le prix de la meilleure organisation de concours niveau CSI B.

Après une période de transition, c’est seulement en2013que la station balnéaire renoua avec l’élite mondiale du saut d’obstacles grâce à l’arrivée de Sport Concept aux commandes de l’organisation du Jumping international. Classé CSI3* à cette époque, il est labellisé CSI4* en 2014, et finalement auréolé d’une 5e et ultime étoile en 2015, affichant désormais le plus haut niveau de compétition internationale de la discipline.

Un nouveau rendez-vous 2015 qui promet de réserver au public son lot d’émotions fortes avec la présence des meilleurs cavaliers et chevaux internationaux, à quelques jours seulement des championnats d’Europe en Allemagne.

Rolex et les sports équestres

Rolex est depuis plus de cinquante ans un partenaire majeur des cavaliers, événements et acteurs les plus prestigieux du monde des sports équestres. En s’associant à des athlètes de premier plan tels que Kevin Staut et Meredith Michaels Beerbaum, ou en perpétuant l’excellence avec l’emblématique CHIO d’Aix-la-Chapelle en Allemagne ou le tout nouveau Rolex Grand Slam of Show Jumping, Rolex entretient une relation privilégiée avec ce sport de passion.

L’attachement de Rolex au sport et au dépassement de soi remonte aux origines mêmes de la marque. Lorsque Hans Wilsdorf fonde son entreprise horlogère, il est frappé par la mutation spectaculaire que connaît la société en ce début de XXe siècle. Aune époque où la montre-bracelet est encore considérée comme un fragile bijou, lui perçoit tout l’intérêt d’un modèle robuste, précis et fiable adapté à un style de vie plus actif que jamais.

En 1910, une montre-bracelet Rolex obtient ainsi le premier bulletin de chronométrie au monde jamais décerné à une telle montre par le Bureau de contrôle de la marche des montres de Bienne, en Suisse. En 1926, Rolex invente la Rolex Oyster, première montre-bracelet étanche au monde grâce à un boîtier muni d’un ingénieux système breveté de lunette, de fond et de couronne de remontoir vissés. L’année suivante, pour prouver la validité de son invention, Hans Wilsdorf confie une Oyster à Mercedes Gleitze lors de sa traversée de la Manche à la nage. Au terme de plus de dix heures d’immersion, la montre s’avère toujours en parfait état de marche.C’est ainsi que la jeune Anglaise, en attestant des exceptionnelles performances de l’Oyster, devient le premier Témoignage Rolex.

En 1931, Rolex invente le premier système de remontage automatique pour montre-bracelet à rotor libre appelé rotor Perpetual, précurseur des systèmes contemporains de remontage automatique.

Sous l’impulsion de Hans Wilsdorf, Rolex continue d’éprouver son produit grandeur nature en utilisant le monde comme un véritable terrain de validation de l’Oyster, démontrant à maintes reprises sa fiabilité dans les conditions les plus extrêmes : sur terre, dans les airs, dans les profondeurs des océans ou au sommet des plus hautes montagnes.

C’est donc tout naturellement que la marque se tourne vers un sport éminent, l’équitation, en s’associant à Pat Smythe. En 1957, cette cavalière de saut d’obstacles devient le premier Témoignage Rolex du monde hippique. Depuis ce partenariat décisif, l’engagement de Rolex en faveur de ce sport n’a cessé de se renforcer.

Rolex soutient aujourd’hui des compétitions équestres de premier plan consacrées à diverses disciplines. Très récemment, la marque s’est associée au Rolex Grand Slam of Show Jumping, une initiative internationale qui a vu le jour en 2013 sous l’impulsion de trois Majeurs équestres : le CHIO d’Aix-la-Chapelle, le CSIO Spruce Meadows  » Masters  » et le Concours hippique international (CHI) de Genève.

Reconnu par le sport équestre comme la consécration ultime dans la discipline du saut d’obstacles, ce grand chelem récompense le cavalier remportant successivement le Grand Prix Rolex de ces trois manifestations. La marque étant partenaire de longue date de chacune de ces prestigieuses compétitions, il allait de soi qu’elle s’associe également au Rolex Grand Slam of Show Jumping.

Depuis 2002, Rolex sponsorise les Jeux équestres mondiaux. Cette manifestation de très haut niveau, qui se déroule tous les quatre ans en un lieu différent, réunit les plus grands noms des huit disciplines officiellement reconnues par l’instance dirigeante de ce sport : saut d’obstacles, dressage, concours complet, endurance, voltige, attelage, reining et para-équestre. Les derniers Jeux équestres mondiaux Alltech FEI se sont déroulés en Normandie (France) en 2014.

Sponsor Titre depuis 2001 de la Finale du Top 10 Rolex IJRC -l’un des temps forts du calendrier équestre qui rassemble les dix cavaliers les mieux classés au niveau international-, Rolex est par ailleurs partenaire des Championnats d’Europe, qui se déroulent tous les deux ans et qui réunissent les meilleurs couples cavalier-monture du continent européen. L’édition 2015 se déroule à Aix-la-Chapelle.

En concours complet, Rolex est associée à trois rendez-vous annuels légendaires : le Rolex Kentucky Three Day Event, dont elle est Sponsor Titre, ainsi que les Mitsubishi Motors Badminton Horse Trials et les Land Rover Burghley Horse Trials, dont elle est Montre Officielle. Le Rolex Grand Slam of Eventing -qui récompense le cavalier ou la cavalière s’imposant successivement dans ces trois compétitions aussi prestigieuses qu’exigeantes- est un autre moyen pour la marque de promouvoir l’excellence dans cette discipline.

Rolex apporte son appui au Jumping Owners Club, organisme qui fédère et soutient les principaux propriétaires de chevaux de saut d’obstacles dans le monde. La marque est par ailleurs partenaire de l’International Jumping Riders Club (IJRC). Regroupant les cavaliers les mieux classés, ce club œuvre à promouvoir la discipline équestre du saut d’obstacles et organise la Finale du Top 10 Rolex IJRC.

Très récemment, Rolex est devenue partenaire de la Young Riders Academy, entité créée par un groupe de professionnels du monde équestre en collaboration avec l’IJRC et la Fédération équestre européenne. Rolex entretient des relations étroites avec des cavaliers d’exception.

La marque compte ainsi parmi ses Témoignages la cavalière allemande d’origine américaine Meredith Michaels-Beerbaum, première femme à accéder au rang de numéro un mondial de saut d’obstacles et qui a par ailleurs remporté la Finale de la Coupe du Monde Rolex à trois reprises ; le Canadien Eric Lamaze, médaille d’or de saut d’obstacles en individuel aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et numéro un mondial pour la première fois en 2009 ou le Français Kevin Staut, médaille d’argent par équipe aux Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014.

En concours complet, Rolex compte parmi ses Témoignages la Britannique Zara Phillips, médaille d’argent par équipe aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et médaille d’argent par équipe aux Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014.

En dressage, la marque est associée à Isabell Werth, cavalière la plus titrée au monde qui détient le privilège unique d’avoir représenté l’Allemagne à quatre Jeux olympiques (en 1992, 1996, 2000 et 2008), décrochantà chaque fois des médailles aussi bien en concours par équipe qu’en individuel. Isabell Werth a par ailleurs remporté avec l’Allemagne la médaille d’or aux derniers Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014.

ROLEX, NOUVEAU PARTENAIRE DU JUMPING INTERNATIONAL DE DINARD

En 2015, Rolex s’est associée au Jumping international de Dinard (CSI5*) qui renoue aujourd’hui avec l’élite mondiale du sport équestre. Concours prisé qui se tient sur le terrain du Val Porée de l’élégante station balnéaire de Dinard, il s’agit de l’un des derniers terrains en herbe dans le monde qui réunit chaque année les meilleurs cavaliers au monde.

Le haut niveau de retour à Dinard

Avant dernière étape du circuit FFE French Tour qui réunit les 8 plus importants CSI5* organisés en France, le Jumping international de Dinard s’inscrit comme l’événement incontournable de l’été d’autant qu’il sera aussi le dernier grand rendez-vous des sports équestres avant les championnats d’Europe.

Alors que la côte d’Emeraude connaîtra une affluence maximum en cette période, quelques champions ont d’ores et déjà confirmé leur présence au premier CSI5* breton : Marcus EHNING (ALL, champion olympique par équipe 2000, vice-champion du monde par équipe 2010), Kent FARRINGTON (USA, 3e par équipe aux Mondiaux 2014), Steve GUERDAT (SUI, champion olympique 2012), Eric LAMAZE (CAN, champion olympique 2008), Pénélope LEPREVOST (FRA, vice-championne du monde par équipe), Kevin STAUT (FRA, vice-champion du monde par équipe), Rodrigo PESSOA (BRA, champion olympique 2004), Edwina TOPS-ALEXANDER (AUS, n°20 mondiale)…

Au programme du CSI5*, 6 épreuves dont 5 comptant pour le classement mondial, parmi lesquelles 3 temps forts :

VENDREDI 31 JUILLET, 14H30
Première “grosse” épreuve du week-end, cette compétition au barème Aau chronomètre suivie d’un barrage se dispute sur une hauteur d’obstacles à 1,55m. Elle sera l’occasion pour les concurrents de gagner leur billet pour le Grand Prix de la Ville de Dinard du dimanche.

SAMEDI 1ER AOÛT, 16H30
Epreuve ô combien mythique à Dinard, le Derby Tropicana devrait une fois encore faire tribunes combles.
Si la franchise et le courage seront de rigueur pour s’élancer sur ce parcours d’obstacles naturels mêlés à des obstacles traditionnels, l’endurance sera aussi de rigueur pour couvrir les 1 100m de distance, soit un tracé deux fois plus long que celui d’un parcours d’obstacles classique.

DIMANCHE 2 AOÛT, 14H30
Doté de 268 000 euros et qualificatif pour les Jeux olympiques de Rio 2016, le Grand Prix de la Ville de Dinard clôturera en apothéose ce week-end de compétition.
Couru au barème Aau chronomètre, suivi d’un barrage, le Grand Prix de la Ville de Dinard réunira 47 couples cavaliers – chevaux, parmi les meilleurs de la planète, qui rivaliseront sur une hauteur de barres de 1,60m.

LES AUTRES ÉPREUVES À SUIVRE…
En marge du CSI5*, trois autres niveaux de concours sont proposés. Les cavaliers professionnels associés à des chevaux en devenir concourront dans le CSI2* ou le CSI1* qui comptera également au départ de ses épreuves, des amateurs chevronnées tels les acteurs Guillaume Canet et Marina Hands. Les jeunes chevaux de 6 et 7 ans se confronteront dans les épreuves du CSIYH en fonction de leur âge.

Les championnats d’Europe 2015 en ligne de mire

Atrois semaines des championnats d’Europe d’Aix-La-Chapelle (du 11 au 23 août), les couples cavaliers – chevaux pressentis profiteront du Jumping international de Dinard pour opérer les derniers réglages.

Philippe GUERDAT, le sélectionneur national, devrait quant à lui profiter du concours breton pour passer ses troupes en revue une dernière fois, et affiner sa sélection dans l’objectif d’aligner la meilleure équipe de France possible en Allemagne.

Dinard sera donc un concours particulièrement stratégique et une étape préparatoire pour les prétendants aux podiums européens.

Sophie DUBOURG, Directrice Technique Nationale : “Retour de Dinard parmi l’élite mondiale.”
Sophie DUBOURG a accueilli à bras ouverts le nouveau CSI5* du Jumping international de Dinard. “La Fédération Française est ravie du retour de Dinard parmi l’élite mondiale. Cette arrivée permet aussi au circuit FFE French Tour d’afficher une 8e étape pour 2015, ce qui constitue aussi un record.”
Si le programme préparatoire aux championnats d’Europe sera étudié au cas par cas pour les cavaliers susceptibles de porter les couleurs de l’équipe de France en Allemagne, Sophie DUBOURGsouligne le profil intéressant de Dinard à quelques semaines de l’échéance européenne.
“C’est important d’avoir de beaux terrains en herbe comme celui du Val Porée. La famille Mars, aux commandes du Jumping, nous prépare une très belle édition, garantie à la fois par le sérieux de leur organisation et de leur logistique, mais aussi par l’attractivité du site et de la Ville de Dinard. Les concours en France, à ce niveau de compétition, sont les meilleures vitrines pour notre sport ; ils sont également souvent associés à des villes attrayantes et dynamiques.
S’agissant de nos forces en présence, alors que le programme de chacun sera individuel, nous nous adapterons aux chevaux. ADinard, nous ne pourrons pas engager autant de couples qu’en CSIO5*. Nous devrons donc faire des choix. Mais la France étant devenue une belle vitrine pour le saut d’obstacles mondial, certains membres de l’équipe de France en lice pour Aix-La-Chapelle seront bien présents à Dinard ; un rendez-vous important du calendrier national et international, qui permettra aussi de gagner des points pour le classement mondial.”

  • Kevin Staut, Témoignage Rolex et 7e mondial participera au Jumping International de Dinard
  • Rolex, nouveau partenaire du Jumping International de Dinard
  • Kevin Staut, Témoignage Rolex et 7e mondial participera au Jumping International de Dinard