Seiko Red Special, une montre pour une guitare de légende

Par MyWatch

La manufacture japonaise Seiko rend hommage à la mythique guitare électrique Red Special de Brian May, le légendaire musicien du groupe Queen, avec une édition limitée Seiko 5 Sports au cadran rouge directement inspiré de l’instrument.

Kassandre FRADELIN

Lors de la première tournée de Queen au Japon, le guitariste britannique a acheté une montre Seiko, qui ne l’a plus quitté depuis. La maison nippone signe aujourd’hui un nouveau modèle, au design très inspiré d’un autre objet cher à Brian May : sa célèbre guitare « Red Special ». Une création horlogère qui a réjoui l’artiste : « Je suis ravi de voir cette montre prendre vie et fier que ce soit la guitare crée par mon père et moi-même il y a tant d’années qui ait inspiré cette collaboration. J’adore ma Seiko et elle m’a bien servi pendant de nombreuses années. Je porterai la nouvelle avec fierté. »

La cadran de cette édition spéciale Seiko rend un bel hommage à la célèbre guitare personnelle Red Special de Brian May. 
Du même rouge que l’instrument unique du guitariste de Queen, la montre séduit aussi par son look vintage inspiré des anciennes montres de plongée Seiko qui étaient équipées d’une couronne positionnée à 4h.

Car oui, cette guitare mythique, qui a rythmé les chansons les plus célèbres du groupe Queen, a été confectionnée à la main par Brian May lui-même, aidé de son père. Les guitares acoustiques classiques ne permettant pas à l’artiste de jouer tout ce qu’il voulait, il a alors décidé d’en créer une spécialement pour lui. La fabrication du futur instrument a commencé au cours des sixties. Le manche, travaillé manuellement, est issu du linteau d’une vieille cheminée. Le corps, fait de chêne, d’acajou et de contreplaqué, est teint et poli par Brian May. Les inserts sont réalisés à partir de boutons de nacre et May a choisi une configuration à trois micros. Enfin, le système de vibrato est constitué d’une lame de couteau en acier trempé ( ! ), maintenu par deux ressorts de soupape de moto ( ! ) pour contrebalancer la tension appliquée aux cordes. C’est ce dernier élément qui permet de produire le son si unique et si reconnaissable quand l’artiste joue avec sa « Red Special ».

La guitare mythique Red Special que Brian May a construit de ses propres mains avec son père. 
Brian May ne cache pas sa fierté de voir la Red Spécial inspirer cette montre en édition limitée à 9 000 exemplaires.

Aujourd’hui, la Seiko 5 Sports Red Special rend un très bel hommage à cet instrument que tous les guitaristes du monde connaissent. Logé dans un boîtier en acier de 42,5 mm de diamètre, muni d’une couronne positionnée à 4h, le cadran rouge et noir au motif rappelant directement les rainures du bois s’inspire des courbes de la guitare et accueille un guichet jour et date à 3h. Proposée en série limitée à 9 000 exemplaires, cette édition est animée par un robuste calibre automatique Seiko qui offre une réserve de marche d’environ 41 heures et dont les rouages sont visibles au verso du boîtier étanche jusqu’à 100 mètres, à travers un fond transparent signé de la main du musicien. Pour parfaire son look, la Seiko « Red Special » est associée à un bracelet confectionné en nylon noir, comme la sangle de la guitare. Derniers détails et non des moindres : la montre est présentée dans un écrin qui reprend le design de l’étui de voyage de la guitare (flight case). Pour le plus grand bonheur des fans, ce coffret original contient aussi une pièce commémorative de six pence, identique à celle que le guitariste utilise depuis toujours comme mediator.

Le dos de la montre Seiko 5 Sports Red Special est décoré de la signature de Brian May sur le verre saphir.
Cette édition spéciale est livrée dans un écrin en forme de flight case de guitare. 

540 euros – www.seikowatches.com