Un anniversaire givré pour la Royal Oak féminine

Par MyWatch

Sortie quelques années après le modèle originel masculin, la version féminine de la Royal Oak célèbre en 2016 son 40e anniversaire. La manufacture Audemars Piguet édite à cette occasion plusieurs déclinaisons « Frosted » (givrées) en or blanc et en or rose.

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

Quarante ans et pas une ride. Grâce à ses lignes puissantes et racées, imaginées par Gérald Genta en 1972 puis féminisées par Jacqueline Dimier quatre ans plus tard, la Royal Oak fait partie du cercle très fermé des montres intemporelles. La maison Audemars Piguet a aujourd’hui confié son icône à la créatrice de bijoux Carolina Bucci pour lui offrir un visage inédit à l’occasion du 40e anniversaire de la version destinée au femmes sortie en 1976.

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

Aussi belle que mystérieuse, la Royal Oak Frosted Gold est une réinterprétation qui accroche la lumière pour la renvoyer en millions d’éclats qui hypnotisent le regard. Ici les précieux scintillements n’émanent pas de diamants sertis sur l’or mais du métal lui-même et sont le fruit d’un savoir-faire artisanal traditionnel appelé technique florentine. Une technique de martelage très spécifique qui, comme le souligne Carolina Bucci, « ne nécessite ni ajout ni soustraction de matière. Il s’agit simplement d’altérer l’apparence du métal pour qu’il scintille de mille feux et capture la lumière. »

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

La technique florentine est un procédé consistant à marteler l’or avec une infinie délicatesse à l’aide d’un outil équipé d’une pointe en diamant. L’orfèvre va alors créer patiemment de minuscules marques à la surface du métal afin d’obtenir un scintillement similaire à celui des pierres précieuses ou à de la poussière de diamants. Toute la difficulté de l’exercice a été d’adapter cette technique joaillière à la construction unique du boîtier et du bracelet de la Royal Oak et ce, sans qu’elle en altère les lignes sobres qui caractérisent son esthétisme.

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

L’ordre d’exécution des autres finitions, comme le polissage et le satinage, a ainsi été modifié en raison de la disposition et de la géométrie identitaires des différents maillons du bracelet, disposés des plus grands (près du boîtier) aux plus petits (près du fermoir).

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

De longs mois de collaboration étroite et de travail ont été nécessaires aux artisans florentins de Carolina Bucci et à ceux de la manufacture d’Audemars Piguet pour obtenir une finition à la hauteur de leurs espérances : à la fois étincelante et très douce au toucher, tout en préservant la souplesse du bracelet. L’alchimie est délicate et parfaitement maîtrisée. Rien ne se perd, rien ne se crée, mais la Royal Oak est véritablement transformée.

La Royal Oak Frosted sera disponible au courant du premier trimestre 2017 en deux versions dans chaque or : 37 mm de diamètre à calibre automatique (50 700 € en or blanc et 56 100 € en or rose) et 33 mm de diamètre à mouvement quartz (46 300 € en or blanc et 40 900 € en or rose).

Nicolas YVON

Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold

À propos de Jacqueline Dimier

Contemporaine de Gérald Genta, Jacqueline Dimier reste l’une des seules femmes à s’être forgé une réputation dans le monde actuel du design horloger. Ayant rejoint Audemars Piguet en 1975, elle est rapidement nommée directrice de la création pour la Manufacture. Chargée, entre autres, de faire évoluer les designs de la maison – dont celui de la Royal Oak -, elle crée des garde-temps capables de satisfaire les exigences des femmes, alors en pleine évolution. Elle continuera de créer et de développer des montres d’exception pour Audemars Piguet jusqu’en 1999.

Jacqueline Dimier et Carolina Bucci

À propos de Carolina Bucci

Carolina Bucci est une créatrice de bijoux dont les pièces évoquent un mélange de luxe moderne et de raffinement naturel. Ses créations s’inspirent d’un riche héritage familial ancré dans l’histoire florentine. Ayant grandi entourée de bijoux et de bijoutiers, Carolina aspire à devenir créatrice et part à New York afin d’étudier les Beaux-Arts et la Joaillerie pour acquérir le savoir-faire technique nécessaire. De retour à Florence à la fin de ses études, elle travaille pendant 15 ans avec des orfèvres locaux qui, sous ses encouragements, repousseront les limites de leurs pratiques traditionnelles – à l’instar de la technique florentine employée dans le cadre de sa première collaboration avec Audemars Piguet autour de la Royal Oak Frosted Gold, en 2016.