Portugaise Chronographe

IW371482

Portugaise Chronographe Agrandir l'image
Portugaise Chronographe

Marque  : IWC
Collection  : Portugaise
Modèle  : Portugaise Chronographe
Référence  : IW371482
Complément : Or Rouge - Bracelet Alligator
En vente depuis : 2010

15 700 €Prix neuf constaté FranceJE LA VEUX

FICHE AU FORMAT PDF

DEMANDER UN PRIX

Demande du prix pour Portugaise ChronographeRef. IW371482

Portugaise Chronographe

VOUS LA VOULEZ ? NOUS VOUS LA CHERCHONS!

Cette fonction est réservée aux membres privilégiés du site My-WatchSite.

Pour devenir membre, rien de plus simple !

  • Marque  : IWC
    Collection  : Portugaise
    Modèle  : Portugaise Chronographe
    Référence  : IW371482
    Complément : Or Rouge - Bracelet Alligator
    En vente depuis : 2010
    Prix du neuf : 15 700 €
    Diamètre : 40.90 mm
    Epaisseur : 12.30 mm
    Styles : Classique
    Sportif
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : 79350
    Complication : Petite Seconde
    Compteur 30 Minutes
    Chronographe
    Stop-seconde
    Matière du boîtier : Or rouge
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Cadran : Satiné Soleil
    Couleur du cadran : Noir
    Ardoise
    Affichage : Aiguilles
    Index : Chiffres arabes
    Points
    Verre : Traitement anti-reflet
    Bombé
    Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    + Plus de caractéristiques : Mouvement
    31 rubis
    Fréquence :
    28 800 alternances par heure (4hz)
    Réserve de marche de 44 heures
    Fonctions stop minute et seconde. petites seconde avec dispositif d’arrêt

    Boîtier et boucle en or rouge 18 carats 

DESCRIPTION

  • L’héritage des marins 
    En 2010, IWC fête ses légendaires montres Portugaise

    En 2010, IWC fête l’une de ses familles de montres à la tradition la plus riche: en effet, les montres Portugaise entreront dans leur huitième décennie. L’occasion rêvée pour créer de fascinantes nouveautés telles que la Portugaise Grande Complication, la Portugaise Tourbillon Mystère Rétrograde ou la Portugaise Yacht Club Chronographe. Ces instruments de précision de grand format préservent encore aujourd’hui l’héritage des marins célèbres et le transmettent aux explorateurs d’aujourd’hui. 

    «Héros des mers, noble peuple…», ainsi commence l’hymne national portugais. Il est l’expression d’une mémoire collective au sein de laquelle les grands navigateurs portugais – Vasco de Gama, Bartholomeu Dias ou Fernando Magellan – continuent à vivre aujourd’hui encore. En 1934, Fernando Pessoa écrivit «Mar português» («Ô mer salée, combien de ton sel provient des larmes du Portugal'...»), un poème qui rend un vibrant hommage à l’héroïsme des navigateurs qui, les premiers, ont permis au Portugal d’acquérir une renommée mondiale. Cinq ans plus tard, en 1939, IWC livrait les premières montres Portugaise commandées par deux importateurs de Lisbonne et de Porto, à savoir des gardetemps de précision surdimensionnés et dotés de mouvements de montres de poche, dans la plus pure tradition des instruments nautiques. C’est ainsi que naquit une nouvelle catégorie de montres qui constituent aujourd’hui un élément important de l’identité d’IWC en matière d’horlogerie et qui sont les ambassadrices mondialement convoitées de la culture horlogère à son plus haut niveau. 

    En 2010, les montres Portugaise d’IWC entrent dans leur huitième décennie. Elles sont restées pleinement fidèles à leur héritage historique: clarté, dimensions, précision et mécanique exigeante. C’est cette famille de montres qui est aujourd’hui dotée de la plupart des complications de Haute Horlogerie d’IWC. Et l’on en verra naître encore quelques-unes pour marquer «l’année Portugaise» que la manufacture de Schaffhausen consacre à ces grands classiques. L’inventivité d’IWC en matière d’horlogerie, merveilleusement mise en valeur dans des boîtiers dont le diamètre varie entre 40 et 45 millimètres, est impressionnante.

    La Portugaise Chronographe (réf. 3714), avec son compteur à 30 minutes et sa petite seconde, figure au nombre des grands classiques de cette famille de montres. Une véritable icône qui, de par son boîtier d’un diamètre de 40,9 millimètres, ravira aussi les amateurs et amatrices de montres de dimensions courantes. Dès la fin de l’année 2009, elle sera disponible en deux variantes: boîtier en or rouge avec cadran ardoise ou cadran argenté et cadrans internes noirs avec, pour les deux modèles, des appliques en or rouge massif.

    Un succès ne vient jamais seul 
    Portugaise Chronographe

    Elle constitue depuis plus de dix ans le chronographe le plus prisé de la famille des Portugaise, un chronographe automatique classique dans sa forme la plus pure. Deux nouveaux modèles de Portugaise Chronographe en or rouge au ton chaud viennent compléter une gamme qui a fait ses preuvesen relief.

    Elle fut la première montre Portugaise avec laquelle on pouvait non seulement mesurer le temps, mais aussi l’arrêter par le biais de son chronographe. Son boîtier nouvellement conçu était, lui aussi – et c’était alors une première – étanche jusqu’à 3 bar. Depuis plus de dix ans, c’est à la fois une montre sportive à l’élégance intemporelle du design des Portugaise et une montre compatible avec la vie quotidienne; elle est ainsi devenue un véritable classique dont le succès ne s’est pas démenti au cours des années. Ceci parce que le bon goût ne dépend ni des pays, ni des cultures, ni même du fait que la personne qui la porte soit un homme ou une femme. En effet, le diamètre modéré de son boîtier, à savoir 40,9 millimètres, convient aussi au poignet d’une femme.   

    La Portugaise Chronographe – la montre qui a remporté le plus grand succès dans l’histoire d’IWC – a été fabriquée dans différents matériaux de boîtier; le cadran de cette montre existait également en plusieurs variantes. Il s’agit résolument d’un chronographe de grande précision: doté d’un verre saphir bombé antireflet sur les deux faces, son degré de précision pour le chronométrage des temps courts va même jusqu’au huitième de seconde. Le chronographe – une fonction additionnelle utile – est harmonieusement intégré à un cadran clairement lisible. Le compteur des 30 minutes et le cercle du cadran de la petite seconde sur le cadran sont alésés de manière classique, tandis que les chiffres arabes se présentent sous la forme d’appliques en relief. Mais ce sont aussi les petits détails qui contribuent à l’aspect global de cette montre. De par leur longueur, les aiguilles feuilles des heures et des minutes – des éléments caractéristiques de la montre Portugaise – sont idéales en matière de fonctionnalité: la pointe de la fine aiguille des minutes n’est en effet pas située n’importe où, elle se trouve exactement sur le cercle des index (en forme de points) des minutes. La couronne maniable et les poussoirs du chronographe contribuent à conférer à la montre ses proportions harmonieuses.  

    Deux nouvelles variantes en or rouge confèrent désormais à cette gamme de modèles, dont la référence – 3714 – est bien connue, des tons encore plus chauds et un raffinement esthétique qui les distinguent des modèles précédents. C’est particulièrement le cas pour la variante à cadran ardoise, qui offre un contraste délicat avec le compteur noir profond des 30 minutes du chronographe et la petite seconde. Les aiguilles sont plaquées d’or rouge et les appliques sont en or rouge massif. Cette variante est déjà disponible depuis l’automne 2009. La seconde nouvelle variante en or rouge 18 carats comporte un cadran argenté clair avec des appliques en or rouge massif et des aiguilles plaquées d’or rouge. Pour permettre une lecture immédiate, les aiguilles indiquant les temps chronométrés sont bleuies – ce sont les détails qui font la perfection. Même revêtus de leurs nouveaux atours, les deux nouveaux modèles restent, avec leur légère tendance à l’affirmation, des classiques de la marque identifiables au premier regard.
  • L’héritage des marins 
    En 2010, IWC fête ses légendaires montres Portugaise

    En 2010, IWC fête l’une de ses familles de montres à la tradition la plus riche: en effet, les montres Portugaise entreront dans leur huitième décennie. L’occasion rêvée pour créer de fascinantes nouveautés telles que la Portugaise Grande Complication, la Portugaise Tourbillon Mystère Rétrograde ou la Portugaise Yacht Club Chronographe. Ces instruments de précision de grand format préservent encore aujourd’hui l’héritage des marins célèbres et le transmettent aux explorateurs d’aujourd’hui. 

    «Héros des mers, noble peuple…», ainsi commence l’hymne national portugais. Il est l’expression d’une mémoire collective au sein de laquelle les grands navigateurs portugais – Vasco de Gama, Bartholomeu Dias ou Fernando Magellan – continuent à vivre aujourd’hui encore. En 1934, Fernando Pessoa écrivit «Mar português» («Ô mer salée, combien de ton sel provient des larmes du Portugal'...»), un poème qui rend un vibrant hommage à l’héroïsme des navigateurs qui, les premiers, ont permis au Portugal d’acquérir une renommée mondiale. Cinq ans plus tard, en 1939, IWC livrait les premières montres Portugaise commandées par deux importateurs de Lisbonne et de Porto, à savoir des gardetemps de précision surdimensionnés et dotés de mouvements de montres de poche, dans la plus pure tradition des instruments nautiques. C’est ainsi que naquit une nouvelle catégorie de montres qui constituent aujourd’hui un élément important de l’identité d’IWC en matière d’horlogerie et qui sont les ambassadrices mondialement convoitées de la culture horlogère à son plus haut niveau. 

    En 2010, les montres Portugaise d’IWC entrent dans leur huitième décennie. Elles sont restées pleinement fidèles à leur héritage historique: clarté, dimensions, précision et mécanique exigeante. C’est cette famille de montres qui est aujourd’hui dotée de la plupart des complications de Haute Horlogerie d’IWC. Et l’on en verra naître encore quelques-unes pour marquer «l’année Portugaise» que la manufacture de Schaffhausen consacre à ces grands classiques. L’inventivité d’IWC en matière d’horlogerie, merveilleusement mise en valeur dans des boîtiers dont le diamètre varie entre 40 et 45 millimètres, est impressionnante.

    La Portugaise Chronographe (réf. 3714), avec son compteur à 30 minutes et sa petite seconde, figure au nombre des grands classiques de cette famille de montres. Une véritable icône qui, de par son boîtier d’un diamètre de 40,9 millimètres, ravira aussi les amateurs et amatrices de montres de dimensions courantes. Dès la fin de l’année 2009, elle sera disponible en deux variantes: boîtier en or rouge avec cadran ardoise ou cadran argenté et cadrans internes noirs avec, pour les deux modèles, des appliques en or rouge massif.

    Un succès ne vient jamais seul 
    Portugaise Chronographe

    Elle constitue depuis plus de dix ans le chronographe le plus prisé de la famille des Portugaise, un chronographe automatique classique dans sa forme la plus pure. Deux nouveaux modèles de Portugaise Chronographe en or rouge au ton chaud viennent compléter une gamme qui a fait ses preuvesen relief.

    Elle fut la première montre Portugaise avec laquelle on pouvait non seulement mesurer le temps, mais aussi l’arrêter par le biais de son chronographe. Son boîtier nouvellement conçu était, lui aussi – et c’était alors une première – étanche jusqu’à 3 bar. Depuis plus de dix ans, c’est à la fois une montre sportive à l’élégance intemporelle du design des Portugaise et une montre compatible avec la vie quotidienne; elle est ainsi devenue un véritable classique dont le succès ne s’est pas démenti au cours des années. Ceci parce que le bon goût ne dépend ni des pays, ni des cultures, ni même du fait que la personne qui la porte soit un homme ou une femme. En effet, le diamètre modéré de son boîtier, à savoir 40,9 millimètres, convient aussi au poignet d’une femme.   

    La Portugaise Chronographe – la montre qui a remporté le plus grand succès dans l’histoire d’IWC – a été fabriquée dans différents matériaux de boîtier; le cadran de cette montre existait également en plusieurs variantes. Il s’agit résolument d’un chronographe de grande précision: doté d’un verre saphir bombé antireflet sur les deux faces, son degré de précision pour le chronométrage des temps courts va même jusqu’au huitième de seconde. Le chronographe – une fonction additionnelle utile – est harmonieusement intégré à un cadran clairement lisible. Le compteur des 30 minutes et le cercle du cadran de la petite seconde sur le cadran sont alésés de manière classique, tandis que les chiffres arabes se présentent sous la forme d’appliques en relief. Mais ce sont aussi les petits détails qui contribuent à l’aspect global de cette montre. De par leur longueur, les aiguilles feuilles des heures et des minutes – des éléments caractéristiques de la montre Portugaise – sont idéales en matière de fonctionnalité: la pointe de la fine aiguille des minutes n’est en effet pas située n’importe où, elle se trouve exactement sur le cercle des index (en forme de points) des minutes. La couronne maniable et les poussoirs du chronographe contribuent à conférer à la montre ses proportions harmonieuses.  

    Deux nouvelles variantes en or rouge confèrent désormais à cette gamme de modèles, dont la référence – 3714 – est bien connue, des tons encore plus chauds et un raffinement esthétique qui les distinguent des modèles précédents. C’est particulièrement le cas pour la variante à cadran ardoise, qui offre un contraste délicat avec le compteur noir profond des 30 minutes du chronographe et la petite seconde. Les aiguilles sont plaquées d’or rouge et les appliques sont en or rouge massif. Cette variante est déjà disponible depuis l’automne 2009. La seconde nouvelle variante en or rouge 18 carats comporte un cadran argenté clair avec des appliques en or rouge massif et des aiguilles plaquées d’or rouge. Pour permettre une lecture immédiate, les aiguilles indiquant les temps chronométrés sont bleuies – ce sont les détails qui font la perfection. Même revêtus de leurs nouveaux atours, les deux nouveaux modèles restent, avec leur légère tendance à l’affirmation, des classiques de la marque identifiables au premier regard.
  • Marque  : IWC
    Collection  : Portugaise
    Modèle  : Portugaise Chronographe
    Référence  : IW371482
    Complément : Or Rouge - Bracelet Alligator
    En vente depuis : 2010
    Prix du neuf : 15 700 €
    Diamètre : 40.90 mm
    Epaisseur : 12.30 mm
    Styles : Classique
    Sportif
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : 79350
    Complication : Petite Seconde
    Compteur 30 Minutes
    Chronographe
    Stop-seconde
    Matière du boîtier : Or rouge
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Cadran : Satiné Soleil
    Couleur du cadran : Noir
    Ardoise
    Affichage : Aiguilles
    Index : Chiffres arabes
    Points
    Verre : Traitement anti-reflet
    Bombé
    Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    Plus de caractéristiques : Mouvement
    31 rubis
    Fréquence :
    28 800 alternances par heure (4hz)
    Réserve de marche de 44 heures
    Fonctions stop minute et seconde. petites seconde avec dispositif d’arrêt

    Boîtier et boucle en or rouge 18 carats