Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe

W1556226

Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe Agrandir l'image
Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe

Marque  : Cartier
Collection  : Collection Haute Horlogerie
Modèle  : Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe
Référence  : W1556226
Complément : Or Gris - Bracelet Alligator
En vente depuis : 2013

76 500 €Prix neuf constaté FranceJE LA VEUX

FICHE AU FORMAT PDF

DEMANDER UN PRIX

Demande du prix pour Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographeRef. W1556226

Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe

VOUS LA VOULEZ ? NOUS VOUS LA CHERCHONS!

Cette fonction est réservée aux membres privilégiés du site My-WatchSite.

Pour devenir membre, rien de plus simple !

  • Marque  : Cartier
    Collection  : Collection Haute Horlogerie
    Modèle  : Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe
    Référence  : W1556226
    Complément : Or Gris - Bracelet Alligator
    En vente depuis : 2013
    Prix du neuf : 76 500 €
    Diamètre : 42 mm
    Epaisseur : 14.9 mm
    Styles : Classique
    Haute Horlogerie
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : Calibre 9423 MC
    Calibre distinction : Décoré main
    Complication : Petite Seconde
    Compteur 12 Heures
    Compteur 30 Minutes
    Calendrier Perpétuel (QP)
    Chronographe
    Matière du boîtier : Or gris
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Couronne perlée ornée d'un saphir cabochon
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Cadran : Ajouré
    Guilloché
    Effet soleil
    Couleur du cadran : Argenté/Blanc
    Affichage : Aiguilles
    Index : Chiffres romains
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle déployante réglable
    + Plus de caractéristiques : Calibre 9423 MC
    Diamètre d’encageage : 25.28 mm
    Diamètre total : 32 mm
    Épaisseur : 7.70 mm (sans axe d’aiguillage)
    Nombre de rubis : 44
    Nombre de pièces : 445
    Balancier : 28 800 alt. / heure
    Réserve de marche : 48 heures

    Aiguilles en forme de glaive en acier bleui / en forme de marteau en acier bleui

    Bracelet :
    Boucle double déployante réglable
    en or gris 18 carats

DESCRIPTION

  • Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe

    Réunir dans un même garde-temps les moyens de relever et d’afficher les temps courts dela vie, tout en disposant simultanément d’une mécanique dont les rouages ont cette faculté de contrer les petites imperfections du calendrier grégorien, est un luxe rare qu’offre la montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe.

    Osant une préciosité toute en retenue, la montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe proposée en or gris ou en or rose par les maîtres horlogers de la Manufacture, sublime des valeurs intrinsèquement urbaines. Avec ses
    mensurations générales de 42 mm, conformes aux standards de porter des citadins et son bracelet en alligator, la montre répond à leurs attentes de disposer d’un instrument de mesure du temps doté de deux complications 100% Cartier parmi
    les plus appréciées du marché. La première affiche au cadran des indications sur les temps longs grâce à sa complication de calendrier perpétuel, la deuxième - via son nouveau calibre de chronographe à roue à colonnes - permet de mesurer avec précision, et à la demande, des événements de courte durée.

    Mesurer les temps longs de l’existence

    Depuis l’invention de l’horlogerie, les horlogers ont cherché à maîtriser le temps dans deux domaines bien distincts : celui des temps longs et celui des temps courts. Dès l’apparition des premières pendules, les maîtres ont tenté de conformer la mécanique pour suivre les aléas du calendrier grégorien, afin d’offrir aux hommes d’avoir l’heure, mais également les informations calendaires les plus justes possibles. Les différents perfectionnements mécaniques réalisés au fil des ans ont permis aux artisans de créer, dans la première partie du XIXe siècle, des montres capables d’afficher les informations calendaires en tenant compte de la longueur des mois pairs et impairs, mais également prévues pour ajouter un jour au mois de février, lors de l’année bissextile. Cette astuce calendaire destinée à corriger l’imperfection du calendrier grégorien à long terme a nécessité la mise en place d’un ensemble mécanique à la fois complexe et délicat fait de cames et limaçons dont le coeur est une roue effectuant une giration en 4 ans et dont la périphérie porte 48 indentations plus ou moins profondes permettant à un palpeur de repérer si les mois ont 30, 31, 28 ou 29 jours. Ce module intègre également un affichage par aiguille rétrograde des jours de la semaine, placé à 6 heures, et un mécanisme consacré à l’affichage de la date, présentée à l’aide d’une aiguille à la périphérie du cadran. Ces trois informations calendaires sont agrémentées de correcteurs rapides intégrés à la carrure de boîte. Ils ont pour objet d’autoriser son porteur à régler facilement les informations apparaissant au cadran en cas d’arrêt de la montre, dotée d’un tout nouveau calibre de chronographe automatique de manufacture.

    Un calibre de chronographe de manufacture

    Ce délicat ensemble techniquement abouti, déjà existant au sein de la collection Cartier et couramment appelée « Module » par les horlogers, a été adapté au tout nouveau calibre de manufacture 1904-CH MC, un mouvement de chronographe
    mécanique à remontage automatique intégrant un nombre important d’innovations techniques destinées à améliorer sa précision et son rendement. Ce coeur mécanique, terminé à la main avec soin selon les critères de la haute horlogerie avec masse oscillante ajourée et composants soignés, est mu par deux barillets afin d’améliorer le couple tout en garantissant une réserve de marche de 48 heures. Autre innovation d’importance pour cette référence : la bascule de remise à zéro linéaire et souple dont la conception permet de ne pas trop solliciter les pivots des axes des aiguilles d’affichage lors de la remise à zéro. Et parce qu’aujourd’hui il est essentiel de garantir une précision sans faille pour relever les temps courts, les horlogers de la Manufacture de la Chaux-de-Fonds ont choisi d’employer un embrayage vertical de dernière génération, garantissant des départs sans saut d’aiguille et un fonctionnement n’interagissant pas avec le rendement du calibre.
  • Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe

    Réunir dans un même garde-temps les moyens de relever et d’afficher les temps courts dela vie, tout en disposant simultanément d’une mécanique dont les rouages ont cette faculté de contrer les petites imperfections du calendrier grégorien, est un luxe rare qu’offre la montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe.

    Osant une préciosité toute en retenue, la montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe proposée en or gris ou en or rose par les maîtres horlogers de la Manufacture, sublime des valeurs intrinsèquement urbaines. Avec ses
    mensurations générales de 42 mm, conformes aux standards de porter des citadins et son bracelet en alligator, la montre répond à leurs attentes de disposer d’un instrument de mesure du temps doté de deux complications 100% Cartier parmi
    les plus appréciées du marché. La première affiche au cadran des indications sur les temps longs grâce à sa complication de calendrier perpétuel, la deuxième - via son nouveau calibre de chronographe à roue à colonnes - permet de mesurer avec précision, et à la demande, des événements de courte durée.

    Mesurer les temps longs de l’existence

    Depuis l’invention de l’horlogerie, les horlogers ont cherché à maîtriser le temps dans deux domaines bien distincts : celui des temps longs et celui des temps courts. Dès l’apparition des premières pendules, les maîtres ont tenté de conformer la mécanique pour suivre les aléas du calendrier grégorien, afin d’offrir aux hommes d’avoir l’heure, mais également les informations calendaires les plus justes possibles. Les différents perfectionnements mécaniques réalisés au fil des ans ont permis aux artisans de créer, dans la première partie du XIXe siècle, des montres capables d’afficher les informations calendaires en tenant compte de la longueur des mois pairs et impairs, mais également prévues pour ajouter un jour au mois de février, lors de l’année bissextile. Cette astuce calendaire destinée à corriger l’imperfection du calendrier grégorien à long terme a nécessité la mise en place d’un ensemble mécanique à la fois complexe et délicat fait de cames et limaçons dont le coeur est une roue effectuant une giration en 4 ans et dont la périphérie porte 48 indentations plus ou moins profondes permettant à un palpeur de repérer si les mois ont 30, 31, 28 ou 29 jours. Ce module intègre également un affichage par aiguille rétrograde des jours de la semaine, placé à 6 heures, et un mécanisme consacré à l’affichage de la date, présentée à l’aide d’une aiguille à la périphérie du cadran. Ces trois informations calendaires sont agrémentées de correcteurs rapides intégrés à la carrure de boîte. Ils ont pour objet d’autoriser son porteur à régler facilement les informations apparaissant au cadran en cas d’arrêt de la montre, dotée d’un tout nouveau calibre de chronographe automatique de manufacture.

    Un calibre de chronographe de manufacture

    Ce délicat ensemble techniquement abouti, déjà existant au sein de la collection Cartier et couramment appelée « Module » par les horlogers, a été adapté au tout nouveau calibre de manufacture 1904-CH MC, un mouvement de chronographe
    mécanique à remontage automatique intégrant un nombre important d’innovations techniques destinées à améliorer sa précision et son rendement. Ce coeur mécanique, terminé à la main avec soin selon les critères de la haute horlogerie avec masse oscillante ajourée et composants soignés, est mu par deux barillets afin d’améliorer le couple tout en garantissant une réserve de marche de 48 heures. Autre innovation d’importance pour cette référence : la bascule de remise à zéro linéaire et souple dont la conception permet de ne pas trop solliciter les pivots des axes des aiguilles d’affichage lors de la remise à zéro. Et parce qu’aujourd’hui il est essentiel de garantir une précision sans faille pour relever les temps courts, les horlogers de la Manufacture de la Chaux-de-Fonds ont choisi d’employer un embrayage vertical de dernière génération, garantissant des départs sans saut d’aiguille et un fonctionnement n’interagissant pas avec le rendement du calibre.
  • Marque  : Cartier
    Collection  : Collection Haute Horlogerie
    Modèle  : Montre Rotonde de Cartier quantième perpétuel chronographe
    Référence  : W1556226
    Complément : Or Gris - Bracelet Alligator
    En vente depuis : 2013
    Prix du neuf : 76 500 €
    Diamètre : 42 mm
    Epaisseur : 14.9 mm
    Styles : Classique
    Haute Horlogerie
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : Calibre 9423 MC
    Calibre distinction : Décoré main
    Complication : Petite Seconde
    Compteur 12 Heures
    Compteur 30 Minutes
    Calendrier Perpétuel (QP)
    Chronographe
    Matière du boîtier : Or gris
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Couronne perlée ornée d'un saphir cabochon
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Cadran : Ajouré
    Guilloché
    Effet soleil
    Couleur du cadran : Argenté/Blanc
    Affichage : Aiguilles
    Index : Chiffres romains
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle déployante réglable
    Plus de caractéristiques : Calibre 9423 MC
    Diamètre d’encageage : 25.28 mm
    Diamètre total : 32 mm
    Épaisseur : 7.70 mm (sans axe d’aiguillage)
    Nombre de rubis : 44
    Nombre de pièces : 445
    Balancier : 28 800 alt. / heure
    Réserve de marche : 48 heures

    Aiguilles en forme de glaive en acier bleui / en forme de marteau en acier bleui

    Bracelet :
    Boucle double déployante réglable
    en or gris 18 carats