Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante

5950A

Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante Agrandir l'image
Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante

Marque  : Patek Philippe
Collection  : Grandes Complications
Modèle  : Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante
Référence  : 5950A
Complément : Acier
Année : 2010
N'est plus commercialisé

PRIX SUR DEMANDEJE LA VEUX

FICHE AU FORMAT PDF

DEMANDER UN PRIX

Demande du prix pour Chronographe Mono-Poussoir à RattrapanteRef. 5950A

Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante

VOUS LA VOULEZ ? NOUS VOUS LA CHERCHONS!

Cette fonction est réservée aux membres privilégiés du site My-WatchSite.

Pour devenir membre, rien de plus simple !

  • Marque  : Patek Philippe
    Collection  : Grandes Complications
    Modèle  : Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante
    Référence  : 5950A
    Complément : Acier
    Année : 2010
    N'est plus commercialisé
    Prix du neuf : Sur demande
    Hauteur : 37 mm
    Largeur : 37 mm
    Epaisseur : 10.15 mm
    Styles : Sportif
    Haute Horlogerie
    Types : Mécanique à remontage manuel
    Calibre : CH R 27-525 PS
    Calibre distinction : Extra-plat
    Fabriqué à la main
    Complication : Compteur 60 Minutes
    Chronographe Monopoussoir
    Petite Seconde
    Chronographe à Rattrapante
    Matière du boîtier : Acier
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Poussoir positionné entre 1h et 2h pour la mise en marche et l’arrêt de la rattrapante
    Poussoir dans la couronne pour la mise en marche l’arrêt et la remise à zéro du chronographe
    Forme : Coussin
    Etanchéité : 30 mètres
    Couleur du cadran : Blanc
    Argenté
    Opalin
    Affichage : Aiguilles de chronographe et de rattrapante au centre de type Flèche oxydées noires avec contrepoids
    Aiguilles des heures et des minutes de type Feuille en or gris 18 carats oxydé noir
    Index : Chiffres arabes
    Chemin de fer
    Dix chiffres Breguet appliques en or gris 18 carats oxydé noir
    Verre : Saphir
    Bombé
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Brun
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    + Plus de caractéristiques : Chronographe avec roues à colonne
    dotées de chapeaux en acier poli

    Mouvement
    Diamètre :  27.30 mm
    Hauteur :  5.25 mm 
    252 composants 
    27 rubis
    Spiral Breguet
    Fréquence :
    21 600 alternances /heure (3 Hz)
    Balancier Gyromax à 2 bras. 8 masselottes
    Réserve de marche  48 heures 

    Boîtier
    Livré avec fond plein et fond transparent en verre saphir crochés. interchangeables
    Plaque de recouvrement satinée soleil avec décor gravé doré dans les coins

    Cadran avec décor gravé noir dans les coins
    Aiguilles de petite seconde et de minute de chrono type Feuille en or gris 18 carats oxydé noir

    Bracelet en alligator écailles carrées. cousu main. brun brillant. boucle à ardillon en acier avec décor gravé laqué noir

DESCRIPTION

  • Patek Philippe, Genève
    Mars 2010

    Chronographe mono-poussoir à rattrapante Patek Philippe référence 5950A

    L’acier dans sa forme la plus noble

     
    En lançant la nouvelle référence 5950A, Patek Philippe présente un mouvement chronographe à rattrapante extra-plat, fabriqué à la main et à l’unité, dans un boîtier en acier. Une alliance totalement unique dans la collection courante de la manufacture. Cette démarche si rare chez Patek Philippe rend à la fois hommage à l’acier, en tant que matériau de fabrication pour les boîtiers, et aux modèles historiques en acier créés par la maison genevoise dans les années 1940, très recherchés par les collectionneurs.
     
    L’acier est aujourd’hui tout aussi prisé en haute horlogerie que le platine et les différentes couleurs d’or. On le constate au succès des montres dames serties de diamants, à celui de la légendaire Nautilus et aux records atteints lors des ventes aux enchères par des modèles historiques Patek Philippe en acier des années 1940. Pour comprendre tout le respect des artisans de la manufacture pour ce matériau horloger, il suffit de placer un mouvement chronographe Patek Philippe sous la loupe et d’admirer avec quel soin la moindre surface d’acier du mécanisme de mesure des temps courts a été terminée. Pourquoi un calibre contenant des composants d’acier travaillés de manière aussi noble ne pourrait-il pas battre dans un boîtier du même métal' Aussitôt dit, aussitôt fait. Avec la référence 5950A (A pour acier), Patek Philippe ouvre une fois encore de nouvelles voies, comme la manufacture l’a déjà fait avec la Nautilus et la Twenty~4®.
     
    Calibre CHR 27-525 PS, le mouvement chronographe mono-poussoir à rattrapante le plus plat du monde

    La première chose qui frappe sur le nouveau chronographe mono-poussoir à rattrapante Patek Philippe est le profil de son boîtier, plus fin que celui de nombreuses montres simples à trois aiguilles. Cette prouesse est le fait du magnifique calibre CHR 27-525 PS, qui a permis à la manufacture d’établir en 2005 le nouveau record du mouvement chronographe à rattrapante à roues à colonnes le plus plat du monde. Comme de coutume chez Patek Philippe, la désignation du calibre fournit l’essentiel des informations: CHronographe à Rattrapante, 27 mm de diamètre, 5,25 mm de hauteur, Petite Seconde. Pour développer ce premier mouvement chronographe entièrement conçu dans ses ateliers, la manufacture a créé en 2003 une cellule spéciale. Cette unité ne devait pas seulement œuvrer à établir un nouveau record, mais également travailler à des solutions novatrices pour les futurs mouvements chronographes Patek Philippe. Parmi ces innovations figure un compteur 60 minutes traînant en prise directe avec la chaussée (pignon de la minuterie). Quand le chronographe est enclenché, la roue de compteur des minutes est entraînée par le renvoi de mise à l’heure, monté concentriquement et librement sur l’axe de compteur des minutes. La transmission d’énergie est assurée par deux ressorts de friction entre la roue de compteur des minutes et l’axe du renvoi. La friction sur l’axe de la roue de chronographe - qui empêche le chevrotement de l’aiguille de chronographe - est alors compensée par la suppression de la friction entre le renvoi de mise à l’heure et la roue de compteur des minutes. Quand le chronographe est arrêté, le frein ou le marteau de remise à zéro bloque la roue de compteur des minutes, et l’axe du renvoi de mise à l’heure tourne à vide entre les deux ressorts de friction. Cette construction permet donc de faire d’une pierre deux coups en réduisant la hauteur du mouvement, tout en disposant d’un système de compensation des différences de couples entre chronographe enclenché et arrêté.
     
    Les rouages du temps

    Autre exclusivité introduite sur le calibre CHR 27-525 PS: les roues du mécanisme de chronographe (roue entraîneuse de chronographe, roue d’embrayage et roue intermédiaire) présentent des profils de dents brevetés permettant aux dents d’engrener parfaitement les unes dans les autres au lieu de frotter les unes contre les autres. Ce système réduit l’usure tout en optimisant le fonctionnement du chronographe :

    - il réduit l’«ébat» entre les dentures afin d’éviter tout chevrotement de l’aiguille de chronographe et diminue la prise de couple engendrée par le ressort de friction agissant sur le mouvement de base

    - il supprime le risque d’un saut ou d’un recul d’aiguille causé par un engagement de la roue intermédiaire dans la roue de chronographe lors du démarrage du chronographe

    - il réduit le danger d’un contact «pointe contre pointe» entre les dents des roues

    - il évite les contacts «pointe contre flanc», augmente le rendement et réduit les frottements.

    Autant d’atouts contribuant à accroître la longévité et la fiabilité du mouvement sur la durée, tout en préservant la valeur de la montre.
     
    Une fabrication à la main et à l’unité

    Chaque calibre CHR 27-525 PS est fabriqué à la main et à l’unité dans les ateliers de Haute Horlogerie de la manufacture – là où voient le jour des pièces uniques dont tous les composants sont un à un limés, anglés, polis, ajustés et terminés. Les horlogers effectuent ensuite un assemblage test appelé «repassage en blanc» afin de contrôler toutes les fonctions, puis l’ensemble est à nouveau entièrement démonté, nettoyé, réassemblé, lubrifié et réglé. Ces méthodes de fabrication à l’ancienne donnent naissance à des chefs-d’œuvre Patek Philippe qui dépassent même les attentes des connaisseurs les plus exigeants.
     
    La noblesse de l’acier

    Les mécanismes de grand prix comme ce mouvement chronographe à rattrapante extra-plat sont généralement logés dans des boîtiers en métaux tout aussi précieux. Mais Patek Philippe a choisi une fois de plus de créer la surprise. En 1976, la manufacture a déjà bousculé l’univers horloger en lançant son classique sportif Nautilus avec le slogan provocateur «L’une des montres les plus chères du monde est en acier». Dans les années 1990, la Twenty~4® a innové par son alliance inédite entre acier et diamants. Aujourd’hui, le chronographe à rattrapante référence 5950A reprend le flambeau en s’équipant d’un boîtier tonneau en acier massif, étanche à 30 mètres. Le verre saphir présente une forme coussin délicatement bombée, reprise par le fond transparent offrant une vue plongeante sur le fabuleux mouvement de chronographe à rattrapante le plus plat du monde. Le calibre est encadré par une plaque de recouvrement satinée soleil avec décor gravé doré. Ceux qui ne supportent pas tant de beauté peuvent faire remplacer le fond saphir par un fond plein en acier, livré avec la montre. Cet élégant joyau d’acier se porte sur un bracelet en alligator brun écailles carrées, cousu main, avec boucle à ardillon en acier ornée d’un décor gravé laqué noir.

    Un cadran à l’élégance fonctionnelle

    Pour faire écho à l’éclat argenté du boîtier en acier poli, Patek Philippe a conçu un cadran opalin argenté doté d’une minuterie «chemin de fer» soulignant le style masculin et technique de ce chronographe à rattrapante. Détail original et raffiné: les quatre coins du cadran s’ornent d’un décor gravé noir évoquant des feuillages stylisés. La mesure des temps courts et des temps intermédiaires s’effectue à l’aide d’une trotteuse de chronographe et d’une aiguille de rattrapante oxydées noires et dotées de contrepoids. L’affichage du temps civil est assuré par d’élégantes aiguilles «feuille» en or gris 18 carats pointant vers des chiffres Breguet appliques en or gris. Les deux cadrans auxiliaires sont ornés d’un fin décor azuré; la petite seconde à 9h possède une petite aiguille en or gris assortie aux aiguilles centrales heures/minutes, tandis que le compteur 60 minutes traînant à 3h s’équipe d’une petite aiguille «feuille» en or gris noirci reprenant la couleur des trotteuses de chronographe et de rattrapante.
     
    Avec le chronographe mono-poussoir à rattrapante référence 5950A, Patek Philippe prouve une fois de plus tout le bien-fondé de son indépendance. La manufacture présente un garde-temps fascinant qui vient bousculer les codes de la haute horlogerie en créant lui-même son propre segment de marché. A l’intérieur, un mouvement à rattrapante d’une minceur record, produit à l’unité par les horlogers les plus talentueux; à l’extérieur, un boîtier façonné dans l’acier, matériau de l’ère industrielle; mais tous deux travaillés avec un tel souci de perfection qu’ils forment une parfaite symbiose – comme dans toutes les créations signées Patek Philippe.

  • Patek Philippe, Genève
    Mars 2010

    Chronographe mono-poussoir à rattrapante Patek Philippe référence 5950A

    L’acier dans sa forme la plus noble

     
    En lançant la nouvelle référence 5950A, Patek Philippe présente un mouvement chronographe à rattrapante extra-plat, fabriqué à la main et à l’unité, dans un boîtier en acier. Une alliance totalement unique dans la collection courante de la manufacture. Cette démarche si rare chez Patek Philippe rend à la fois hommage à l’acier, en tant que matériau de fabrication pour les boîtiers, et aux modèles historiques en acier créés par la maison genevoise dans les années 1940, très recherchés par les collectionneurs.
     
    L’acier est aujourd’hui tout aussi prisé en haute horlogerie que le platine et les différentes couleurs d’or. On le constate au succès des montres dames serties de diamants, à celui de la légendaire Nautilus et aux records atteints lors des ventes aux enchères par des modèles historiques Patek Philippe en acier des années 1940. Pour comprendre tout le respect des artisans de la manufacture pour ce matériau horloger, il suffit de placer un mouvement chronographe Patek Philippe sous la loupe et d’admirer avec quel soin la moindre surface d’acier du mécanisme de mesure des temps courts a été terminée. Pourquoi un calibre contenant des composants d’acier travaillés de manière aussi noble ne pourrait-il pas battre dans un boîtier du même métal' Aussitôt dit, aussitôt fait. Avec la référence 5950A (A pour acier), Patek Philippe ouvre une fois encore de nouvelles voies, comme la manufacture l’a déjà fait avec la Nautilus et la Twenty~4®.
     
    Calibre CHR 27-525 PS, le mouvement chronographe mono-poussoir à rattrapante le plus plat du monde

    La première chose qui frappe sur le nouveau chronographe mono-poussoir à rattrapante Patek Philippe est le profil de son boîtier, plus fin que celui de nombreuses montres simples à trois aiguilles. Cette prouesse est le fait du magnifique calibre CHR 27-525 PS, qui a permis à la manufacture d’établir en 2005 le nouveau record du mouvement chronographe à rattrapante à roues à colonnes le plus plat du monde. Comme de coutume chez Patek Philippe, la désignation du calibre fournit l’essentiel des informations: CHronographe à Rattrapante, 27 mm de diamètre, 5,25 mm de hauteur, Petite Seconde. Pour développer ce premier mouvement chronographe entièrement conçu dans ses ateliers, la manufacture a créé en 2003 une cellule spéciale. Cette unité ne devait pas seulement œuvrer à établir un nouveau record, mais également travailler à des solutions novatrices pour les futurs mouvements chronographes Patek Philippe. Parmi ces innovations figure un compteur 60 minutes traînant en prise directe avec la chaussée (pignon de la minuterie). Quand le chronographe est enclenché, la roue de compteur des minutes est entraînée par le renvoi de mise à l’heure, monté concentriquement et librement sur l’axe de compteur des minutes. La transmission d’énergie est assurée par deux ressorts de friction entre la roue de compteur des minutes et l’axe du renvoi. La friction sur l’axe de la roue de chronographe - qui empêche le chevrotement de l’aiguille de chronographe - est alors compensée par la suppression de la friction entre le renvoi de mise à l’heure et la roue de compteur des minutes. Quand le chronographe est arrêté, le frein ou le marteau de remise à zéro bloque la roue de compteur des minutes, et l’axe du renvoi de mise à l’heure tourne à vide entre les deux ressorts de friction. Cette construction permet donc de faire d’une pierre deux coups en réduisant la hauteur du mouvement, tout en disposant d’un système de compensation des différences de couples entre chronographe enclenché et arrêté.
     
    Les rouages du temps

    Autre exclusivité introduite sur le calibre CHR 27-525 PS: les roues du mécanisme de chronographe (roue entraîneuse de chronographe, roue d’embrayage et roue intermédiaire) présentent des profils de dents brevetés permettant aux dents d’engrener parfaitement les unes dans les autres au lieu de frotter les unes contre les autres. Ce système réduit l’usure tout en optimisant le fonctionnement du chronographe :

    - il réduit l’«ébat» entre les dentures afin d’éviter tout chevrotement de l’aiguille de chronographe et diminue la prise de couple engendrée par le ressort de friction agissant sur le mouvement de base

    - il supprime le risque d’un saut ou d’un recul d’aiguille causé par un engagement de la roue intermédiaire dans la roue de chronographe lors du démarrage du chronographe

    - il réduit le danger d’un contact «pointe contre pointe» entre les dents des roues

    - il évite les contacts «pointe contre flanc», augmente le rendement et réduit les frottements.

    Autant d’atouts contribuant à accroître la longévité et la fiabilité du mouvement sur la durée, tout en préservant la valeur de la montre.
     
    Une fabrication à la main et à l’unité

    Chaque calibre CHR 27-525 PS est fabriqué à la main et à l’unité dans les ateliers de Haute Horlogerie de la manufacture – là où voient le jour des pièces uniques dont tous les composants sont un à un limés, anglés, polis, ajustés et terminés. Les horlogers effectuent ensuite un assemblage test appelé «repassage en blanc» afin de contrôler toutes les fonctions, puis l’ensemble est à nouveau entièrement démonté, nettoyé, réassemblé, lubrifié et réglé. Ces méthodes de fabrication à l’ancienne donnent naissance à des chefs-d’œuvre Patek Philippe qui dépassent même les attentes des connaisseurs les plus exigeants.
     
    La noblesse de l’acier

    Les mécanismes de grand prix comme ce mouvement chronographe à rattrapante extra-plat sont généralement logés dans des boîtiers en métaux tout aussi précieux. Mais Patek Philippe a choisi une fois de plus de créer la surprise. En 1976, la manufacture a déjà bousculé l’univers horloger en lançant son classique sportif Nautilus avec le slogan provocateur «L’une des montres les plus chères du monde est en acier». Dans les années 1990, la Twenty~4® a innové par son alliance inédite entre acier et diamants. Aujourd’hui, le chronographe à rattrapante référence 5950A reprend le flambeau en s’équipant d’un boîtier tonneau en acier massif, étanche à 30 mètres. Le verre saphir présente une forme coussin délicatement bombée, reprise par le fond transparent offrant une vue plongeante sur le fabuleux mouvement de chronographe à rattrapante le plus plat du monde. Le calibre est encadré par une plaque de recouvrement satinée soleil avec décor gravé doré. Ceux qui ne supportent pas tant de beauté peuvent faire remplacer le fond saphir par un fond plein en acier, livré avec la montre. Cet élégant joyau d’acier se porte sur un bracelet en alligator brun écailles carrées, cousu main, avec boucle à ardillon en acier ornée d’un décor gravé laqué noir.

    Un cadran à l’élégance fonctionnelle

    Pour faire écho à l’éclat argenté du boîtier en acier poli, Patek Philippe a conçu un cadran opalin argenté doté d’une minuterie «chemin de fer» soulignant le style masculin et technique de ce chronographe à rattrapante. Détail original et raffiné: les quatre coins du cadran s’ornent d’un décor gravé noir évoquant des feuillages stylisés. La mesure des temps courts et des temps intermédiaires s’effectue à l’aide d’une trotteuse de chronographe et d’une aiguille de rattrapante oxydées noires et dotées de contrepoids. L’affichage du temps civil est assuré par d’élégantes aiguilles «feuille» en or gris 18 carats pointant vers des chiffres Breguet appliques en or gris. Les deux cadrans auxiliaires sont ornés d’un fin décor azuré; la petite seconde à 9h possède une petite aiguille en or gris assortie aux aiguilles centrales heures/minutes, tandis que le compteur 60 minutes traînant à 3h s’équipe d’une petite aiguille «feuille» en or gris noirci reprenant la couleur des trotteuses de chronographe et de rattrapante.
     
    Avec le chronographe mono-poussoir à rattrapante référence 5950A, Patek Philippe prouve une fois de plus tout le bien-fondé de son indépendance. La manufacture présente un garde-temps fascinant qui vient bousculer les codes de la haute horlogerie en créant lui-même son propre segment de marché. A l’intérieur, un mouvement à rattrapante d’une minceur record, produit à l’unité par les horlogers les plus talentueux; à l’extérieur, un boîtier façonné dans l’acier, matériau de l’ère industrielle; mais tous deux travaillés avec un tel souci de perfection qu’ils forment une parfaite symbiose – comme dans toutes les créations signées Patek Philippe.

  • Marque  : Patek Philippe
    Collection  : Grandes Complications
    Modèle  : Chronographe Mono-Poussoir à Rattrapante
    Référence  : 5950A
    Complément : Acier
    Année : 2010
    N'est plus commercialisé
    Prix du neuf : Sur demande
    Hauteur : 37 mm
    Largeur : 37 mm
    Epaisseur : 10.15 mm
    Styles : Sportif
    Haute Horlogerie
    Types : Mécanique à remontage manuel
    Calibre : CH R 27-525 PS
    Calibre distinction : Extra-plat
    Fabriqué à la main
    Complication : Compteur 60 Minutes
    Chronographe Monopoussoir
    Petite Seconde
    Chronographe à Rattrapante
    Matière du boîtier : Acier
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Poussoir positionné entre 1h et 2h pour la mise en marche et l’arrêt de la rattrapante
    Poussoir dans la couronne pour la mise en marche l’arrêt et la remise à zéro du chronographe
    Forme : Coussin
    Etanchéité : 30 mètres
    Couleur du cadran : Blanc
    Argenté
    Opalin
    Affichage : Aiguilles de chronographe et de rattrapante au centre de type Flèche oxydées noires avec contrepoids
    Aiguilles des heures et des minutes de type Feuille en or gris 18 carats oxydé noir
    Index : Chiffres arabes
    Chemin de fer
    Dix chiffres Breguet appliques en or gris 18 carats oxydé noir
    Verre : Saphir
    Bombé
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Brun
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    Plus de caractéristiques : Chronographe avec roues à colonne
    dotées de chapeaux en acier poli

    Mouvement
    Diamètre :  27.30 mm
    Hauteur :  5.25 mm 
    252 composants 
    27 rubis
    Spiral Breguet
    Fréquence :
    21 600 alternances /heure (3 Hz)
    Balancier Gyromax à 2 bras. 8 masselottes
    Réserve de marche  48 heures 

    Boîtier
    Livré avec fond plein et fond transparent en verre saphir crochés. interchangeables
    Plaque de recouvrement satinée soleil avec décor gravé doré dans les coins

    Cadran avec décor gravé noir dans les coins
    Aiguilles de petite seconde et de minute de chrono type Feuille en or gris 18 carats oxydé noir

    Bracelet en alligator écailles carrées. cousu main. brun brillant. boucle à ardillon en acier avec décor gravé laqué noir