Master Control

Q1542520

Marque  : Jaeger-LeCoultre
Collection  : Master Control
Modèle  : Master Control
Référence  : Q1542520
Complément : Or Rose - Bracelet Alligator
Année : 2012
N'est plus commercialisé

14 800 €Prix neuf constaté FranceJE LA VEUX

FICHE AU FORMAT PDF

DEMANDER UN PRIX

Demande du prix pour Master ControlRef. Q1542520

Master Control

VOUS LA VOULEZ ? NOUS VOUS LA CHERCHONS!

Cette fonction est réservée aux membres privilégiés du site My-WatchSite.

Pour devenir membre, rien de plus simple !

  • Marque  : Jaeger-LeCoultre
    Collection  : Master Control
    Modèle  : Master Control
    Référence  : Q1542520
    Complément : Or Rose - Bracelet Alligator
    Année : 2012
    N'est plus commercialisé
    Prix du neuf : 14 800 €
    Diamètre : 39 mm
    Epaisseur : 8.50 mm
    Styles : Classique
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : Jaeger-LeCoultre 899
    Matière du boîtier : Or rose
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 50 mètres
    Cadran : Satiné Soleil
    Couleur du cadran : Argenté
    Affichage : Aiguilles Dauphines
    Aiguilles luminescentes
    Index : Luminescents
    Points
    Flèches
    Chiffres arabes
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Chocolat
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    + Plus de caractéristiques : Mouvement
    28 800 alternances par heure
    43 heures de réserve de marche 
    219 pièces 
    32 rubis
    3.30 mm de hauteur 
    26 mm de diamètre 

    Boîtier en or rose 18 carats

    Cadran
    Indexes en applique

    Bracelet en alligator chocolat avec boucle ardillon en or 18 carats

DESCRIPTION

  • Master Control : un grand classique à l’avant-garde de l’horlogerie


    Lors du SIHH 2012, la Manufacture Jaeger-LeCoultre présente trois nouveaux garde- temps de sa ligne Master Control, qui célèbre son vingtième anniversaire. En effet, c’est en 1992 que la Grande Maison de la Vallée de Joux a introduit cette ligne d’inspiration classique qui porte le nom d’une impitoyable série de tests, le Contrôle des 1000 heures, introduit la même année afin de garantir la fiabilité, la robustesse et la précision de ses garde-temps, dans les conditions les plus extrêmes.  
    Depuis 1833, l’inventivité horlogère possède son port d’attache à la Vallée de Joux. Cette année-là, Antoine LeCoultre, un esprit de génie, fonde son propre établissement au Sentier afin de se consacrer à la production de composants horlogers. Il vient de mettre au point une machine révolutionnaire pour tailler les pignons, un élément clé des mécanismes horlogers. Il s’agit là d’une avancée décisive, qui ouvre la voie à la standardisation des mouvements et à la fabrication en série. Ce premier pas hors des sentiers battus a valeur d’exemple, car il demeure aujourd’hui encore source d’inspiration pour ses successeurs. Antoine LeCoultre n’accueille pas le succès qui couronne ses premiers efforts comme une incitation au repos, tout au contraire. Il étend sa production aux autres composants des garde-temps et ne cesse de réfléchir à de nouveaux moyens pour accroître la qualité de fabrication. Dix ans se sont à peine écoulés au moment où il met au point le millionomètre, le premier instrument de l’histoire capable de réaliser des mesures avec une exactitude d’un seul micron, la millionième partie du mètre. La portée de cette invention est considérable. Hormis un formidable gain en précision, elle permet en effet d’intégrer aux montres de poche des complications qui appartenaient jusqu’alors au domaine du rêve. Les nouvelles réalisations suscitent l’enthousiasme et la Vallée de Joux, berceau de la Haute Horlogerie, gagne bientôt le surnom de « Vallée des Complications », un titre que nul ne s’est avisé depuis lors à lui contester.  
    Le Control 1000 heures, 20 ans d’avance

    Les inventions et les perfectionnements réalisés par la Manufacture s’attachent à tous les aspects de l’horlogerie afin de porter à des sommets inédits la beauté, la fiabilité et les performances des garde-temps. Il y a exactement deux décennies, pour tester dans les moindres détails et dans les circonstances les plus improbables la qualité et la robustesse de ses créations horlogères, Jaeger-LeCoultre instaure une rigoureuse procédure de contrôle, le test de 1000 heures. Chaque exemplaire de la nouvelle ligne dévoilée cette même année n’est autorisé à quitter les ateliers de la Manufacture que s’il est doté d’un certificat signé par le maître horloger responsable. Ce document atteste que la montre a vaillamment surmonté les redoutables épreuves stipulées par ce programme de test qui s’étend sur six semaines.  
    Les modèles de la ligne Master Control reflètent jusque dans leur nom cette exigence de fiabilité. Apparue en 1992, cette nouvelle génération de montres dont le design se caractérise par un raffinement d’un classicisme épuré, inspiré par la grande tradition des montres de poche du XIXe siècle ainsi que par les légendaires Memovox et la Futurematic, première montre entièrement automatique dépourvue de couronne de remontoir. Cependant, leur résistance aux conditions les plus extrêmes était déjà le fruit d’une technique d’avant-garde. A une époque où les garde-temps automatiques se contentaient le plus souvent d’imprimer à leur balancier 21 600 alternances par heure, ou 3 Hertz, le Calibre Jaeger-LeCoultre 899/1 se distinguait par sa haute fréquence de 4 Hertz, soit 28 800 alternances par heure, une caractéristique qui lui assurait plusieurs longueurs d’avance sur les mouvements horlogers de son temps.  
    Qui, hormis Jaeger-LeCoultre, aurait alors songé à se montrer aussi impitoyable avec des montres à peine sorties de production et dont le visage conserve encore l’apparence du neuf ' Alors qu’elles ne semblent aspirer qu’à se glisser dans un précieux écrin afin d’être acheminées avec tous les égards qui leur sont dus vers leurs futurs propriétaires, elles se retrouvent dans des salles de laboratoire, à la blancheur immaculée, le domaine de l’implacable Maître Contrôleur. Il préside au bon déroulement des tests qui s’étendent sur une durée de non moins de six semaines.  
    Chez Jaeger-LeCoultre, les garde-temps ne sont testés qu’une fois achevés, juste avant leur départ de la Manufacture, dans leur forme définitive et le moindre écart, la moindre faiblesse décelés pendant ce mois et demi signifie leur retour immédiat dans les ateliers des horlogers. Le Maître Contrôleur est inflexible car il en va de sa réputation et, tout aussi important à ses yeux, de la renommée de la marque. Ainsi, dès sa réception, chaque montre subit des épreuves les plus diverses : le cyclotest lui imprime des mouvements de rotation entrecoupés d’interruptions plus ou moins longues alors que d’autres appareils testent son comportement à différentes températures ou vérifient sa précision de marche dans six positions. Six semaines plus tard, le Maître Contrôleur lui décerne enfin sa feuille de route en apposant sa signature sur le certificat attestant qu’elle possède toutes les qualités pour devenir une compagne fidèle et appréciée, jour après jour et année après année.  
    Un nouveau visage pour les 20 ans de la Master Control

    Si les valeurs demeurent, leur mode d’expression se modifie subtilement avec le temps. Vingt ans après sa présentation et forte d’un succès qui ne se dément pas, la Master Control réaffirme son credo minimaliste par un nouveau raffinement. Cette création, qui ne cesse de répondre aux plus sévères exigences, se présente désormais dans un boîtier à la taille légèrement réduite, dont le diamètre de 39 millimètres lui permet de s’adapter aisément à tous les poignets. Il abrite le Calibre Jaeger-LeCoultre 899 qui intègre les derniers développements mis au point dans les laboratoires de la Manufacture en matière de résistance et de robustesse. Son visage a encore gagné en finesse, la lunette s’est effilée et les cornes, à la délicate courbure, s’inscrivent harmonieusement dans le prolongement du bracelet. Inspirées par une semblable aspiration à l’épurement, les fonctions satisfont aux mêmes critères d’utilité et sont exprimées, sur le cadran argent soleillé, par des aiguilles Dauphine pour les heures et les minutes ainsi qu’une aiguille bâton pour les secondes. Les index en applique continuent de céder leur place à des chiffres romains sur trois des quatre points cardinaux du cadran, à 6, 9 et 12 heures alors que le guichet de la date apparaît à 3 heures, à l’emplacement qui symbolise traditionnellement le lever du jour. Dans ses exécutions en acier ou en or rose, la Master Control incarne une élégance devenue excellence afin d’illustrer une perfection mécanique et un raffinement esthétique dont le passage des ans rehaussera l’éclat.
  • Master Control : un grand classique à l’avant-garde de l’horlogerie


    Lors du SIHH 2012, la Manufacture Jaeger-LeCoultre présente trois nouveaux garde- temps de sa ligne Master Control, qui célèbre son vingtième anniversaire. En effet, c’est en 1992 que la Grande Maison de la Vallée de Joux a introduit cette ligne d’inspiration classique qui porte le nom d’une impitoyable série de tests, le Contrôle des 1000 heures, introduit la même année afin de garantir la fiabilité, la robustesse et la précision de ses garde-temps, dans les conditions les plus extrêmes.  
    Depuis 1833, l’inventivité horlogère possède son port d’attache à la Vallée de Joux. Cette année-là, Antoine LeCoultre, un esprit de génie, fonde son propre établissement au Sentier afin de se consacrer à la production de composants horlogers. Il vient de mettre au point une machine révolutionnaire pour tailler les pignons, un élément clé des mécanismes horlogers. Il s’agit là d’une avancée décisive, qui ouvre la voie à la standardisation des mouvements et à la fabrication en série. Ce premier pas hors des sentiers battus a valeur d’exemple, car il demeure aujourd’hui encore source d’inspiration pour ses successeurs. Antoine LeCoultre n’accueille pas le succès qui couronne ses premiers efforts comme une incitation au repos, tout au contraire. Il étend sa production aux autres composants des garde-temps et ne cesse de réfléchir à de nouveaux moyens pour accroître la qualité de fabrication. Dix ans se sont à peine écoulés au moment où il met au point le millionomètre, le premier instrument de l’histoire capable de réaliser des mesures avec une exactitude d’un seul micron, la millionième partie du mètre. La portée de cette invention est considérable. Hormis un formidable gain en précision, elle permet en effet d’intégrer aux montres de poche des complications qui appartenaient jusqu’alors au domaine du rêve. Les nouvelles réalisations suscitent l’enthousiasme et la Vallée de Joux, berceau de la Haute Horlogerie, gagne bientôt le surnom de « Vallée des Complications », un titre que nul ne s’est avisé depuis lors à lui contester.  
    Le Control 1000 heures, 20 ans d’avance

    Les inventions et les perfectionnements réalisés par la Manufacture s’attachent à tous les aspects de l’horlogerie afin de porter à des sommets inédits la beauté, la fiabilité et les performances des garde-temps. Il y a exactement deux décennies, pour tester dans les moindres détails et dans les circonstances les plus improbables la qualité et la robustesse de ses créations horlogères, Jaeger-LeCoultre instaure une rigoureuse procédure de contrôle, le test de 1000 heures. Chaque exemplaire de la nouvelle ligne dévoilée cette même année n’est autorisé à quitter les ateliers de la Manufacture que s’il est doté d’un certificat signé par le maître horloger responsable. Ce document atteste que la montre a vaillamment surmonté les redoutables épreuves stipulées par ce programme de test qui s’étend sur six semaines.  
    Les modèles de la ligne Master Control reflètent jusque dans leur nom cette exigence de fiabilité. Apparue en 1992, cette nouvelle génération de montres dont le design se caractérise par un raffinement d’un classicisme épuré, inspiré par la grande tradition des montres de poche du XIXe siècle ainsi que par les légendaires Memovox et la Futurematic, première montre entièrement automatique dépourvue de couronne de remontoir. Cependant, leur résistance aux conditions les plus extrêmes était déjà le fruit d’une technique d’avant-garde. A une époque où les garde-temps automatiques se contentaient le plus souvent d’imprimer à leur balancier 21 600 alternances par heure, ou 3 Hertz, le Calibre Jaeger-LeCoultre 899/1 se distinguait par sa haute fréquence de 4 Hertz, soit 28 800 alternances par heure, une caractéristique qui lui assurait plusieurs longueurs d’avance sur les mouvements horlogers de son temps.  
    Qui, hormis Jaeger-LeCoultre, aurait alors songé à se montrer aussi impitoyable avec des montres à peine sorties de production et dont le visage conserve encore l’apparence du neuf ' Alors qu’elles ne semblent aspirer qu’à se glisser dans un précieux écrin afin d’être acheminées avec tous les égards qui leur sont dus vers leurs futurs propriétaires, elles se retrouvent dans des salles de laboratoire, à la blancheur immaculée, le domaine de l’implacable Maître Contrôleur. Il préside au bon déroulement des tests qui s’étendent sur une durée de non moins de six semaines.  
    Chez Jaeger-LeCoultre, les garde-temps ne sont testés qu’une fois achevés, juste avant leur départ de la Manufacture, dans leur forme définitive et le moindre écart, la moindre faiblesse décelés pendant ce mois et demi signifie leur retour immédiat dans les ateliers des horlogers. Le Maître Contrôleur est inflexible car il en va de sa réputation et, tout aussi important à ses yeux, de la renommée de la marque. Ainsi, dès sa réception, chaque montre subit des épreuves les plus diverses : le cyclotest lui imprime des mouvements de rotation entrecoupés d’interruptions plus ou moins longues alors que d’autres appareils testent son comportement à différentes températures ou vérifient sa précision de marche dans six positions. Six semaines plus tard, le Maître Contrôleur lui décerne enfin sa feuille de route en apposant sa signature sur le certificat attestant qu’elle possède toutes les qualités pour devenir une compagne fidèle et appréciée, jour après jour et année après année.  
    Un nouveau visage pour les 20 ans de la Master Control

    Si les valeurs demeurent, leur mode d’expression se modifie subtilement avec le temps. Vingt ans après sa présentation et forte d’un succès qui ne se dément pas, la Master Control réaffirme son credo minimaliste par un nouveau raffinement. Cette création, qui ne cesse de répondre aux plus sévères exigences, se présente désormais dans un boîtier à la taille légèrement réduite, dont le diamètre de 39 millimètres lui permet de s’adapter aisément à tous les poignets. Il abrite le Calibre Jaeger-LeCoultre 899 qui intègre les derniers développements mis au point dans les laboratoires de la Manufacture en matière de résistance et de robustesse. Son visage a encore gagné en finesse, la lunette s’est effilée et les cornes, à la délicate courbure, s’inscrivent harmonieusement dans le prolongement du bracelet. Inspirées par une semblable aspiration à l’épurement, les fonctions satisfont aux mêmes critères d’utilité et sont exprimées, sur le cadran argent soleillé, par des aiguilles Dauphine pour les heures et les minutes ainsi qu’une aiguille bâton pour les secondes. Les index en applique continuent de céder leur place à des chiffres romains sur trois des quatre points cardinaux du cadran, à 6, 9 et 12 heures alors que le guichet de la date apparaît à 3 heures, à l’emplacement qui symbolise traditionnellement le lever du jour. Dans ses exécutions en acier ou en or rose, la Master Control incarne une élégance devenue excellence afin d’illustrer une perfection mécanique et un raffinement esthétique dont le passage des ans rehaussera l’éclat.
  • Marque  : Jaeger-LeCoultre
    Collection  : Master Control
    Modèle  : Master Control
    Référence  : Q1542520
    Complément : Or Rose - Bracelet Alligator
    Année : 2012
    N'est plus commercialisé
    Prix du neuf : 14 800 €
    Diamètre : 39 mm
    Epaisseur : 8.50 mm
    Styles : Classique
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : Jaeger-LeCoultre 899
    Matière du boîtier : Or rose
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 50 mètres
    Cadran : Satiné Soleil
    Couleur du cadran : Argenté
    Affichage : Aiguilles Dauphines
    Aiguilles luminescentes
    Index : Luminescents
    Points
    Flèches
    Chiffres arabes
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Chocolat
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    Plus de caractéristiques : Mouvement
    28 800 alternances par heure
    43 heures de réserve de marche 
    219 pièces 
    32 rubis
    3.30 mm de hauteur 
    26 mm de diamètre 

    Boîtier en or rose 18 carats

    Cadran
    Indexes en applique

    Bracelet en alligator chocolat avec boucle ardillon en or 18 carats