Les Univers Infinis

86222/000G-9685

Marque  : Vacheron Constantin
Collection  : Métiers d'Art
Modèle  : Les Univers Infinis
Référence  : 86222/000G-9685
Nbre de pièces : 20
Complément : Montre Coquillage
Année : 2012
N'est plus commercialisé

PRIX SUR DEMANDEJE LA VEUX

FICHE AU FORMAT PDF

DEMANDER UN PRIX

Demande du prix pour Les Univers InfinisRef. 86222/000G-9685

Les Univers Infinis

VOUS LA VOULEZ ? NOUS VOUS LA CHERCHONS!

Cette fonction est réservée aux membres privilégiés du site My-WatchSite.

Pour devenir membre, rien de plus simple !

  • Marque  : Vacheron Constantin
    Collection  : Métiers d'Art
    Modèle  : Les Univers Infinis
    Référence  : 86222/000G-9685
    Nbre de pièces : 20
    Complément : Montre Coquillage
    Année : 2012
    N'est plus commercialisé
    Prix du neuf : Sur demande
    Diamètre : 40 mm
    Epaisseur : 8.90 mm
    Styles : Atypique
    Haute Horlogerie
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : 2460 SC
    Calibre distinction : Côtes de Genève
    Perlage
    Poinçon de Genève
    Matière du boîtier : Or blanc
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Cadran : Guilloché main
    Gravé à la main
    Email champlevé
    Email Grand Feu
    Or
    Couleur du cadran : Argenté
    Blanc cassé
    Doré
    Ocre
    Bleu
    Affichage : Aiguilles squelette
    Index : Bâtons
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    + Plus de caractéristiques : Mouvement
    Calibre 2460 SC. développé et manufacturé par Vacheron Constantin
    Diamètre : 26.20 mm (11 lignes ¼ )
    Epaisseur : 3.60 mm
    Empierrage : 27
    Nombre de composants : 182
    Fréquence :
    4Hz (28’800 Alternances/heures)
    Réserve de marche : env. 40 heures

    Boîtier en or blanc 18K

    Cadran en or 18K

    Bracelet alligator Mississippiensis noir. grandes écailles carrées. cousu
    main. finition sellier

    Boucle ardillon en or blanc 18K
    Demi croix de Malte polie

DESCRIPTION

  • Métiers d’Art - Les Univers Infinis

    Un nouveau regard sur le temps et l’art


    • Nouveauté de la collection Métiers d’Art : alchimie de l’art graphique et des techniques décoratives dans la Haute Horlogerie
    • Mariage exceptionnel des Métiers d’Art de la manufacture : gravure, émaillage, sertissage et guillochage
    • Hommage à l’expression graphique du concept de tessellations avec trois pièces inspirées de l’œuvre de l’artiste hollandais Maurits Cornelis Escher
    • Mouvement mécanique à remontage automatique, entièrement développé et manufacturé par Vacheron Constantin, homologué avec les nouveaux critères du Poinçon de Genève

    Depuis plus de 250 ans, Vacheron Constantin se nourrit d’une philosophie dédiée à la mise en lumière du patrimoine culturel. Les Métiers d’Art de la manufacture relient les époques en perpétuant des artisanats parfois oubliés et issus de temps lointains. Plus précisément, les garde-temps de la collection Métiers d’Art se situent au croisement du passé, du présent et du futur et cristallisent les défis humains qui ont forgé et continuent à nourrir les savoir-faire de génération en génération.

    La peinture, la gravure, la sculpture et les arts décoratifs en général sont autant d’univers où l’homme, son talent et sa personnalité tissent un lien étroit avec le temps. La collection Vacheron Constantin Métiers d’Art est l’ambassadrice du profond attachement de la manufacture à la culture. Les garde-temps « Métiers d’Art - Les Masques » lancés en partenariat avec le Musée Barbier-Mueller ainsi que les séries « Métiers d’Art – Chagall & l’Opéra de Paris » et « Métiers d’Art – La Symbolique des Laques » apportent leur propre pierre à l’édifice d’un temps qui ne saurait rayonner sans la main de l’homme.

    Nouvelle illustration de cette alchimie, la série « Métiers d’Art – Les Univers Infinis » est née, elle aussi, de la volonté de rendre hommage à la créativité et offre à la Haute Horlogerie un nouveau visage : graphique et contemporain, né du mariage des mathématiques et de l’esthétique Inspirée de la technique du pavage périodique - dit « tessellation » - et des travaux de l’artiste hollandais Maurits Cornelis Escher, la collection « Métiers d’Art – Les Univers Infinis » réunit plusieurs Métiers d’Art de la manufacture - émaillage, sertissage, gravure et guillochage. Les cadrans s’approprient les notions de géométrie, de symbolique et de mouvement, suggérant ainsi une juxtaposition d’univers à l’infini.

    Un travail minutieux a été effectué sur les nuances de couleurs afin qu’elles combinent harmonieusement leurs teintes pour permettre aux sujets de s’entrecroiser sans prendre le pas l’un sur l’autre. Le rendu est exceptionnel et fait appel à l’émotion : les savoir-faire traditionnels d’habillage réinterprètent la technique de pavage sélectif dans un incroyable effet d’hypnose.

    Le calibre 2460, mouvement mécanique à remontage automatique

    Dans ces trois garde-temps bat le calibre 2460, mouvement mécanique à remontage automatique, estampillé du prestigieux Poinçon de Genève. Entièrement développé et manufacturé par Vacheron Constantin, il présente, outre son extrême fiabilité, des finitions manuelles réalisées dans la plus pure tradition de Haute Horlogerie genevoise. Angles polis et flancs étirés, platine perlée dans les règles de l’art, côtes de Genève sur les ponts et masse oscillante en or guillochée de l’élégant motif Vieux panier, le tout visible par le fond saphir du boîtier.

    Montre Coquillage : gravure et émail champlevé

    Coquillages et étoiles de mer forment un parterre marin ocre et lumineux, survolé par des aiguilles squelettes légères et élancées. Enchevêtrés les uns dans les autres, les coquillages et les étoiles de mer dessinent une ronde fascinante qui, selon la lumière, met en exergue les détails de leur anatomie. Réalisé d’après les techniques de la gravure et de l’émail champlevé, le cadran de cette montre « Métiers d’Art – Les Univers Infinis » s’inspire de l’oeuvre de l’artiste Maurits Cornelis Escher.

    Dans un premier temps, le graveur trace sur le cadran le dessin des coquillages à l’aide d’une pointe sèche puis évide les champs, tout en protégeant les contours afin de créer une gravure en relief, c’est la technique du champlevé.

    Puis vient le tour de l’émailleur qui dépose les émaux dans les anfractuosités avant d’être passés au four à une température située entre 800 et 850°C. Plusieurs feux sont nécessaires à la réalisation d’un tel travail qui sera parfait par un lapidage – polissage, et un glaçage - vernissage. Le graveur apporte la touche finale en gravant la surface des étoiles de mer. La technique d’émail champlevé requiert de la part des deux artisans une véritable complicité créative qui influera sur le résultat final, la moindre discordance risquant de mettre en péril l’ouvrage.

    Art de la tessellation : la maîtrise de l’espace


    Née aux confins de l’Antiquité, l’art de la tessellation – ou pavage – jalonne les civilisations et les cultures orientales. Issus du mot latin tessela signifiant pavé ou tuile, les tessellations sont de petits carreaux s’emboîtant les uns aux autres pour former un décor qui emplit tout un espace, sans laisser de vide. Ce sont les Maures qui ont, sans aucun doute, donné à cette technique ses lettres de noblesse de l’an 700 à 1500, la religion islamique leur interdisant la représentation d’êtres vivants et de tout objet réel. Au fil du temps, ces décors sont apparus sur les objets de poterie, les tapisseries, les tapis, les sculptures en bois et en verre teinté, parmi tant d’autres supports.

    L’art de la tessellation intéresse également les mathématiciens qui reconnaissent en celui-ci une expression artistique de leur science et de sa logique. Archimède en fait partie : le célèbre scientifique grec du 1er siècle avant J.-C. a étudié le pavage géométrique, de même que l’astronome Johannes Kleper qui, en 1619, a présenté dans son ouvrage Harmonice Mundi un certain nombre de tessellations polygonales. L’un des plus célèbres artistes contemporains de cet art est Maurits Cornelis Escher. Son travail a mis en lumière et en forme des concepts mathématiques abstraits.

    Maurits Cornelis Escher : la géométrie artistique


    Dessinateur graveur hollandais (1898-1972), Maurits Cornelis Escher a érigé son oeuvre sur un jeu subtil avec l’architecture, la perspective et les notions d’espace. Associant perfection d’exécution et imagination, il est passé maître dans l’art de se jouer des sens visuels et de la raison, d’inventer de nouvelles représentations spatiales et des mondes qui n’existent que sur des surfaces planes.

    De ses voyages en Espagne, il revient avec la passion de la technique du pavage dont il a vu des exemples remarquables dans les carrelages mauresques de l'Alhambra de Grenade et de la Mosquée de Cordoue. Les mosaïques et leur symétrie montrent comment une surface peut être divisée et remplie par des figures de formes similaires, contiguës les unes aux autres, sans laisser d'espaces vides. C'est ainsi que Maurits Cornelis Escher décline, décrit et classe de façon exhaustive les différentes façons de juxtaposer les motifs. Ce travail empirique a fait l'admiration et le bonheur des scientifiques cristallographes et physiciens. Dotée d’une importante composante mathématique, son oeuvre se place à la frontière de l’art et de la science. La possibilité de remplacer les formes géométriques abstraites des motifs par des dessins figuratifs deviendra pour l’artiste une véritable passion et une source d’inspiration infinie.

  • Métiers d’Art - Les Univers Infinis

    Un nouveau regard sur le temps et l’art


    • Nouveauté de la collection Métiers d’Art : alchimie de l’art graphique et des techniques décoratives dans la Haute Horlogerie
    • Mariage exceptionnel des Métiers d’Art de la manufacture : gravure, émaillage, sertissage et guillochage
    • Hommage à l’expression graphique du concept de tessellations avec trois pièces inspirées de l’œuvre de l’artiste hollandais Maurits Cornelis Escher
    • Mouvement mécanique à remontage automatique, entièrement développé et manufacturé par Vacheron Constantin, homologué avec les nouveaux critères du Poinçon de Genève

    Depuis plus de 250 ans, Vacheron Constantin se nourrit d’une philosophie dédiée à la mise en lumière du patrimoine culturel. Les Métiers d’Art de la manufacture relient les époques en perpétuant des artisanats parfois oubliés et issus de temps lointains. Plus précisément, les garde-temps de la collection Métiers d’Art se situent au croisement du passé, du présent et du futur et cristallisent les défis humains qui ont forgé et continuent à nourrir les savoir-faire de génération en génération.

    La peinture, la gravure, la sculpture et les arts décoratifs en général sont autant d’univers où l’homme, son talent et sa personnalité tissent un lien étroit avec le temps. La collection Vacheron Constantin Métiers d’Art est l’ambassadrice du profond attachement de la manufacture à la culture. Les garde-temps « Métiers d’Art - Les Masques » lancés en partenariat avec le Musée Barbier-Mueller ainsi que les séries « Métiers d’Art – Chagall & l’Opéra de Paris » et « Métiers d’Art – La Symbolique des Laques » apportent leur propre pierre à l’édifice d’un temps qui ne saurait rayonner sans la main de l’homme.

    Nouvelle illustration de cette alchimie, la série « Métiers d’Art – Les Univers Infinis » est née, elle aussi, de la volonté de rendre hommage à la créativité et offre à la Haute Horlogerie un nouveau visage : graphique et contemporain, né du mariage des mathématiques et de l’esthétique Inspirée de la technique du pavage périodique - dit « tessellation » - et des travaux de l’artiste hollandais Maurits Cornelis Escher, la collection « Métiers d’Art – Les Univers Infinis » réunit plusieurs Métiers d’Art de la manufacture - émaillage, sertissage, gravure et guillochage. Les cadrans s’approprient les notions de géométrie, de symbolique et de mouvement, suggérant ainsi une juxtaposition d’univers à l’infini.

    Un travail minutieux a été effectué sur les nuances de couleurs afin qu’elles combinent harmonieusement leurs teintes pour permettre aux sujets de s’entrecroiser sans prendre le pas l’un sur l’autre. Le rendu est exceptionnel et fait appel à l’émotion : les savoir-faire traditionnels d’habillage réinterprètent la technique de pavage sélectif dans un incroyable effet d’hypnose.

    Le calibre 2460, mouvement mécanique à remontage automatique

    Dans ces trois garde-temps bat le calibre 2460, mouvement mécanique à remontage automatique, estampillé du prestigieux Poinçon de Genève. Entièrement développé et manufacturé par Vacheron Constantin, il présente, outre son extrême fiabilité, des finitions manuelles réalisées dans la plus pure tradition de Haute Horlogerie genevoise. Angles polis et flancs étirés, platine perlée dans les règles de l’art, côtes de Genève sur les ponts et masse oscillante en or guillochée de l’élégant motif Vieux panier, le tout visible par le fond saphir du boîtier.

    Montre Coquillage : gravure et émail champlevé

    Coquillages et étoiles de mer forment un parterre marin ocre et lumineux, survolé par des aiguilles squelettes légères et élancées. Enchevêtrés les uns dans les autres, les coquillages et les étoiles de mer dessinent une ronde fascinante qui, selon la lumière, met en exergue les détails de leur anatomie. Réalisé d’après les techniques de la gravure et de l’émail champlevé, le cadran de cette montre « Métiers d’Art – Les Univers Infinis » s’inspire de l’oeuvre de l’artiste Maurits Cornelis Escher.

    Dans un premier temps, le graveur trace sur le cadran le dessin des coquillages à l’aide d’une pointe sèche puis évide les champs, tout en protégeant les contours afin de créer une gravure en relief, c’est la technique du champlevé.

    Puis vient le tour de l’émailleur qui dépose les émaux dans les anfractuosités avant d’être passés au four à une température située entre 800 et 850°C. Plusieurs feux sont nécessaires à la réalisation d’un tel travail qui sera parfait par un lapidage – polissage, et un glaçage - vernissage. Le graveur apporte la touche finale en gravant la surface des étoiles de mer. La technique d’émail champlevé requiert de la part des deux artisans une véritable complicité créative qui influera sur le résultat final, la moindre discordance risquant de mettre en péril l’ouvrage.

    Art de la tessellation : la maîtrise de l’espace


    Née aux confins de l’Antiquité, l’art de la tessellation – ou pavage – jalonne les civilisations et les cultures orientales. Issus du mot latin tessela signifiant pavé ou tuile, les tessellations sont de petits carreaux s’emboîtant les uns aux autres pour former un décor qui emplit tout un espace, sans laisser de vide. Ce sont les Maures qui ont, sans aucun doute, donné à cette technique ses lettres de noblesse de l’an 700 à 1500, la religion islamique leur interdisant la représentation d’êtres vivants et de tout objet réel. Au fil du temps, ces décors sont apparus sur les objets de poterie, les tapisseries, les tapis, les sculptures en bois et en verre teinté, parmi tant d’autres supports.

    L’art de la tessellation intéresse également les mathématiciens qui reconnaissent en celui-ci une expression artistique de leur science et de sa logique. Archimède en fait partie : le célèbre scientifique grec du 1er siècle avant J.-C. a étudié le pavage géométrique, de même que l’astronome Johannes Kleper qui, en 1619, a présenté dans son ouvrage Harmonice Mundi un certain nombre de tessellations polygonales. L’un des plus célèbres artistes contemporains de cet art est Maurits Cornelis Escher. Son travail a mis en lumière et en forme des concepts mathématiques abstraits.

    Maurits Cornelis Escher : la géométrie artistique


    Dessinateur graveur hollandais (1898-1972), Maurits Cornelis Escher a érigé son oeuvre sur un jeu subtil avec l’architecture, la perspective et les notions d’espace. Associant perfection d’exécution et imagination, il est passé maître dans l’art de se jouer des sens visuels et de la raison, d’inventer de nouvelles représentations spatiales et des mondes qui n’existent que sur des surfaces planes.

    De ses voyages en Espagne, il revient avec la passion de la technique du pavage dont il a vu des exemples remarquables dans les carrelages mauresques de l'Alhambra de Grenade et de la Mosquée de Cordoue. Les mosaïques et leur symétrie montrent comment une surface peut être divisée et remplie par des figures de formes similaires, contiguës les unes aux autres, sans laisser d'espaces vides. C'est ainsi que Maurits Cornelis Escher décline, décrit et classe de façon exhaustive les différentes façons de juxtaposer les motifs. Ce travail empirique a fait l'admiration et le bonheur des scientifiques cristallographes et physiciens. Dotée d’une importante composante mathématique, son oeuvre se place à la frontière de l’art et de la science. La possibilité de remplacer les formes géométriques abstraites des motifs par des dessins figuratifs deviendra pour l’artiste une véritable passion et une source d’inspiration infinie.

  • Marque  : Vacheron Constantin
    Collection  : Métiers d'Art
    Modèle  : Les Univers Infinis
    Référence  : 86222/000G-9685
    Nbre de pièces : 20
    Complément : Montre Coquillage
    Année : 2012
    N'est plus commercialisé
    Prix du neuf : Sur demande
    Diamètre : 40 mm
    Epaisseur : 8.90 mm
    Styles : Atypique
    Haute Horlogerie
    Types : Mécanique à remontage automatique
    Calibre : 2460 SC
    Calibre distinction : Côtes de Genève
    Perlage
    Poinçon de Genève
    Matière du boîtier : Or blanc
    Particularité du boitier : Fond saphir
    Forme : Ronde
    Etanchéité : 30 mètres
    Cadran : Guilloché main
    Gravé à la main
    Email champlevé
    Email Grand Feu
    Or
    Couleur du cadran : Argenté
    Blanc cassé
    Doré
    Ocre
    Bleu
    Affichage : Aiguilles squelette
    Index : Bâtons
    Verre : Saphir
    Matière du bracelet : Alligator
    Couleur du bracelet : Noir
    Fermeture du bracelet : Boucle ardillon
    Plus de caractéristiques : Mouvement
    Calibre 2460 SC. développé et manufacturé par Vacheron Constantin
    Diamètre : 26.20 mm (11 lignes ¼ )
    Epaisseur : 3.60 mm
    Empierrage : 27
    Nombre de composants : 182
    Fréquence :
    4Hz (28’800 Alternances/heures)
    Réserve de marche : env. 40 heures

    Boîtier en or blanc 18K

    Cadran en or 18K

    Bracelet alligator Mississippiensis noir. grandes écailles carrées. cousu
    main. finition sellier

    Boucle ardillon en or blanc 18K
    Demi croix de Malte polie

Actualités en relation