liserer liserer
liserer A. Lange & Söhne
liserer
liserer liserer

L'histoire de A. Lange & Söhne

1815 : Le 18 février, naissance de Ferdinand Adolph Lange à Dresde.

1830 : Il commence son apprentissage auprès de Johann Christian Friedrich Gutkaes, le futur horloger, gardien de l'horloge de la tour de la cour royale saxonne de Dresde.

1837 : Les années de compagnonnage de Adolph Lange le conduisent d'abord à Paris où il est engagé par Josef Thaddäus Winnerl, un célèbre fabricant de chronomètres. Quatre ans plus tard, ayant acquis la position de chef d'atelier, il quitte la France pour approfondir son expéri...

LIRE LA SUITE

LES COLLECTIONS

Résultats 1 - 100 sur 105.
Résultats 1 - 100 sur 105.

L'histoire de A. Lange & Söhne

1815 : Le 18 février, naissance de Ferdinand Adolph Lange à Dresde.

1830 : Il commence son apprentissage auprès de Johann Christian Friedrich Gutkaes, le futur horloger, gardien de l'horloge de la tour de la cour royale saxonne de Dresde.

1837 : Les années de compagnonnage de Adolph Lange le conduisent d'abord à Paris où il est engagé par Josef Thaddäus Winnerl, un célèbre fabricant de chronomètres. Quatre ans plus tard, ayant acquis la position de chef d'atelier, il quitte la France pour approfondir son expérience en Angleterre et en Suisse. C'est durant cette période qu'il remplit son désormais célèbre carnet de notes de nombreuses esquisses de mouvements et de savants calculs de rapports pour les roues et les pignons. Cette 'magna charta' (grande charte) constituera l'un des plus précieux patrimoines de Walter Lange lorsqu'en 1990, il prendra un nouveau départ.


1841 : L'horloger saxon Gutkaes, assisté de son ancien apprenti et désormais employé Adolph Lange, construit la mondialement célèbre horloge 'digitale' à cinq minutes pour l'opéra Semper nouvellement construit à Dresde. Sa forme a inspiré les designers de chez Lange pour la création de la grande date brevetée.

1842 : Adolph Lange acquiert les droits de maître et devient l'associé de son maître d'apprentissage et épouse la fille de celui-ci, Antonia.

1843 : Lange propose au gouvernement de Saxe d'établir l'industrie horlogère dans la région fort pauvre des Monts métallifères.

1845 : En fondant la manufacture 'Lange & Cie' à Glashütte le 7 décembre, Lange jette les fondations de l'horlogerie de précision en Saxe. Son premier fils, Richard, naît quelques jours plus tard.

1846 : Avec l'introduction du système métrique en horlogerie, Lange permet le calcul exact et une fabrication précise des composants horlogers.

1848 : Elu maire de la ville, Adolph Lange s'engage politiquement pour le développement de Glashütte. Il exerce cette fonction pendant 18 ans.

1864 : Afin d'améliorer la stabilité des mouvements, Adolph Lange introduit la platine trois quarts.

1867 : Lange se voit décerner le titre de citoyen d'honneur de Glashütte.

1868 : Richard Lange devient copropriétaire de l'entreprise paternelle, et la manufacture adopte dès lors le nom de 'A. Lange & Söhne'. Son frère plus jeune, Emil, le rejoint quelques années plus tard.

1873 : Construction du siège de la manufacture Lange. Il sert à la fois d'habitation et de manufacture et abrite une pendule de précision dotée d'un balancier à compensation de neuf mètres de long.

1875 : Ferdinand Adolph Lange meurt le 3 décembre. Ses fils prennent la direction de l'entreprise.

1895 : Pour les 50 ans de la manufacture, la ville de Glashütte érige un monument à la mémoire de Lange.

1898 : En visite officielle à Constantinople, l'empereur allemand Guillaume II offre à son hôte une prestigieuse montre de poche A. Lange & Söhne.

1902 : En remerciement de ses activités au service de l'horlogerie, Emil Lange reçoit la croix de Chevalier de la Légion d'Honneur française.

1906 : Avec Otto Lange, fils d'Emil, la troisième génération entre dans l'entreprise. Ses frères Rudolf et Gerhard le suivent bientôt à la tête de la manufacture.

1924 : Naissance de Walter Lange le 29 juillet. Après sa formation, il travaille comme maître-horloger dans l'entreprise familiale.

1930 : Richard Lange découvre que l'adjonction de béryllium dans les alliages améliore les propriétés des ressorts de montre. Il fait breveter sa découverte.

1945 : Le 8 mai, le bâtiment principal de production des montres Lange est presque entièrement détruit par les bombes.

1948 : La famille est expropriée par le régime communiste est-allemand. Walter Lange est contraint de fuir à l'Ouest. L'affaire de la famille est transformée en coopérative, la marque Lange disparaît et 'A. Lange & Söhne' accède à un statut mythique.

1990 : Le 7 décembre, peu après la réunification, Walter Lange fonde la société 'Lange Uhren GmbH' et fait déposer la marque 'A. Lange & Söhne' dans le monde entier.

1994 : Le retour. Avec les montres LANGE 1, SAXONIA, ARKADE et TOURBILLON 'Pour le Mérite', Lange présente la première collection de l'ère nouvelle au Palais de Dresde.

1997 : Au terme d'une période de développement de cinq ans, la première 'A. Lange & Söhne' automatique de la nouvelle ère, la LANGEMATIK, fait ses débuts. Son mécanisme de mise à l'heure breveté ZERO-RESET, une première mondiale, donne une nouvelle preuve de l'esprit novateur de la manufacture.

1999 : Le DATOGRAPH pose de nouveaux jalons dans la construction de chronographes de précision.

2000: Acquisition de A. Lange & Söhne par le groupe Richemont Suisse à travers le rachat de LMH (Les Manufactures Horlogères). A. Lange & Söhne fait désormais partie d'un groupe propriétaire de quelques-unes des manufactures de montres de luxe les plus renommées au monde: IWC, Jaeger-LeCoultre, Baume & Mercier, Piaget, Vacheron Constantin et Officine Panerai.

2001 : Après plusieurs années de restauration, le siège de Lange est à nouveau inauguré le 7 décembre. Il abrite actuellement l'école horlogère de l'entreprise.

2003 : La manufacture développe son propre spiral de balancier dans le nouveau Centre de technologie et de développement.

2007 : Ouverture du premier magasin A. Lange & Söhne sur le Dresdner Neumarkt, suivi par Shanghai et Tokyo en 2008.

2008 : Avec le CABARET TOURBILLON, A. Lange & Söhne présente le premier arrêt secondes jamais intégré dans un mouvement à tourbillon.

MONTRE ICONIQUE

 

La Lange 1 de A.Lange & Söhne

 

Modèle emblématique de A. Lange & Söhne, la Lange 1 est également la montre la plus vendue de la manufacture saxonne.

 

Présentée fin 1994, la Lange 1 incarne le retour sur le devant de la scène de la montre de luxe allemande. Plus encore, la célébration d’une Maison que l’on croyait disparue à tout jamais. En effet, les affres de l’histoire politique de l’Allemagne avaient conduit à la destruction complète de la manufacture, jusqu’à ce que la chute du mur de Berlin se produise et que Walter Lange porte haut les espoirs de sa renaissance, concrétisée en 1990. Et c’est sans ostentation, au travers d’un dessin on ne peut plus surprenant par son classicisme sophistiqué, que la Lange 1 renoue de façon éloquente avec la tradition tout en proposant des innovations techniques.

En commençant par une Grande Date d’une incroyable lisibilité (et brevetée), reconnaissable aujourd’hui entre toutes. Puis par une très haute qualité de fabrication et de finitions réservées au calibre : une platine trois quart en maillechort laminé, des rubis sertis dans l’or, un coq gravé à la main doté d’un réglage fin à col de cygne… Best-seller des ventes, la voici dans sa plus simple expression avec une boîte en or jaune de 38,5 mm de diamètre et un cadran en argent massif couleur champagne affichant l’état de remontage de son calibre manuel, qui est, lui, bien entendu, visible par le fond transparent.